Une Journée nationale pour célébrer le rôle des aidants dans la chaîne de soins

Personnes âgées

La première Journée nationale des aidants, qui s’est tenue le 6 octobre, a permis de dresser un portrait-robot de ces quelque 3,5 millions de personnes qui accompagnent au quotidien les personnes âgées, malades ou handicapées.

Le 6 octobre s’est tenue la première Journée nationale des aidants, avec, en point d’orgue, un colloque organisé à Paris. Objectif : mieux connaître les aidants pour mieux répondre à leurs attentes. Véritables partenaires de soins, ces aidants ne sont pas assez connus et reconnus. « La Journée nationale des aidants permettra de mettre en lumière ces personnes, trop souvent dans l’ombre. Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer », a déclaré la secrétaire d’État chargée des Aînés, Nora Berra, le 4 octobre, lors de la présentation de la journée.

Qui sont les aidants qui, chaque jour, accompagnent des personnes âgées, malades ou handicapées ? Des personnes de l’entourage familial ou du voisinage qui s’occupent d’une personne dépendante. Selon l’enquête BVA pour la fondation Novartis, réalisée à l’occasion de la Journée nationale, le nombre d’aidants se situe entre 3,5 et 4 millions. Ils sont répartis de manière égale sur le territoire et appartiennent à toutes les catégories socioprofessionnelles. Les aidants représentent entre 6 et 8 % de la population active. Ils seront 15 % d’ici à 10 ans. Les femmes constituent une forte majorité (60 %) des aidants, dont 42 % sont âgées de 55 à 75 ans. Particularité : quand le patient a plus de 75 ans, les hommes aidants deviennent majoritaires : 55 % contre 45 %.

Sans surprise, le lien familial se révèle prédominant dans le couple aidant-aidé. Ainsi, plus de 80 % des aidants font partie de la famille. Les 17 à 18 % restants évoluent dans le cercle amical ou de voisinage de la personne. 89 % des aidants vivent avec la personne aidée. Neuf personnes sur dix, vivant dans un domicile distinct, s’occupent de la personne tous les jours ou plusieurs fois pas semaine.

À noter : les aidants attendent beaucoup des pouvoirs publics. De fait, 71 % estiment être insuffisamment aidés et considérés. « Jusque-là insuffisamment reconnu, l’aidant est pourtant un maillon incontournable de la chaîne de la santé en complément des professionnels. C’est pourquoi j’ai décidé de lancer la Journée des aidants pour reconnaître le rôle des aidants et les valoriser », a déclaré Nora Berra.

Posté le 07/10/10 par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum