CAF : budget entériné pour cinq ans

Éducation

La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a signé mardi avec l’État la convention fixant le budget qui lui sera alloué au cours des cinq prochaines années, entérinant notamment la création de 275 000 places d’accueil pour les jeunes enfants, récemment annoncée.

Selon cette Convention d’objectifs et de gestion (COG), le Fonds national d’action sociale (Fnas), qui finance en particulier les crèches, les centres de loisirs et d’autres actions en faveur des jeunes, va augmenter de 7,5 % par an, soit une dépense annuelle de 6,7 milliards d’euros en 2017. Cela doit permettre de financer les 200 000 nouvelles solutions d’accueil pour les 0-3 ans (en établissements collectifs et via des assistantes maternelles) récemment promises par le gouvernement, ainsi que 75 000 nouvelles places à l’école maternelle. Les trois quarts des nouvelles places seront « déployées dans les territoires où la tension est la plus forte entre l’offre d’accueil et la demande des parents », précise la COG. Car actuellement, les solutions d’accueil varient, selon les départements, de 9 à 80 pour 100 enfants de moins de 3 ans. Un fonds d’accompagnement de plus de 600 millions d’euros devra permettre de répondre aux besoins d’accueil spécifiques, comme des horaires atypiques ou la prise en compte du handicap.

La Convention réaffirme aussi l’objectif, inscrit dans le plan de lutte contre la pauvreté, d’accueillir dans les crèches 10 % d’enfants issus de familles pauvres. L’évolution du Fnas doit également permettre de financer la réforme des rythmes scolaires et la prise en charge des enfants lors des temps libérés dans la journée avec, à partir de 2015, un budget annuel de 250 millions d’euros. Les crédits consacrés au « soutien à la parentalité » sont par ailleurs doublés, passant de 50 millions d’euros par an à 100 millions.

Les CAF s’engagent aussi, dans leur nouvelle convention, à étendre la « dématérialisation » : fin 2014, l’ensemble des démarches administratives devraient pouvoir être réalisées par internet.

Pour répondre à la charge de travail supportée actuellement par les CAF, dont certaines sont régulièrement contraintes de fermer temporairement, l’État a autorisé l’embauche immédiate de 700 agents supplémentaires, dont au moins 500 emplois d’avenir. Mais d’ici à 2017, ces 700 emplois et 1 000 autres devront « être restitués », via le non-remplacement de départs à la retraite.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?


Objectifs :

Sciences-Po Lille et WEKA Formation vous proposent ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :

  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum