Classe virtuelle à Montpellier pour dénoncer la déscolarisation d’enfants handicapés

Éducation

Des parents ont installé mercredi après-midi sur la place de la Comédie à Montpellier une classe avec des tables et des chaises pour protester contre la déscolarisation des enfants handicapés dans l’Hérault, a constaté l’AFP.

Cette manifestation, à l’initiative de l’association Equileh (Égalité et qualité de vie des enfants handicapés), visaient à s’élever contre « l’apartheid » dont sont victimes « 430 enfants héraultais privés de leurs droits fondamentaux à l’éducation du simple fait de leur handicap ». « On se demande si on existe. Nous interpellons les élus, l’inspection académique, l’ARS…, mais personne ne répond. Tout le monde se renvoie la balle. Aussi, nous avons décidé de nous regrouper », a dénoncé la présidente d’Equileh, Mme Emmanuelle Hernandez, arborant, comme la quarantaine de manifestants accompagnés de leurs enfants, un t-shirt sur lequel était écrit : « Nous ne sommes pas des fantômes ».

« Nous avons installé une classe virtuelle pour montrer que nos enfants peuvent aller en classe et interpeller le gouvernement », a ajouté Mme Hernandez, soulignant que « nos enfants », eux, « ne sont pas virtuels ». Pour les parents d’enfants handicapés, la « situation est critique partout en France », a relevé l’avocate de l’association, Me Linares Serpentier, expliquant que régulièrement les écoles n’accueillent pas les enfants handicapés, qui peuvent pourtant y aller, mais aussi que les autres enfants sont souvent refusés dans les Instituts médico-éducatifs (IME) car il y a un manque de places offertes par l’ARS. « La France a ratifié la convention des Nations unies relatives aux personnes handicapées. Il y a des lois. Les handicapés ont des droits. C’est donc une question de volonté, une question de reconnaissance du besoin. Mais on fait face à un mur », a ajouté Me Serpentier.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum