Menu actualité

Thématiques

Covid-19 : les évaluations de mi-CP reportées après les vacances de février 2022

Publié le 17 février 2022 à 8h00 - par

Les évaluations pour les classes de CP, annulées en janvier 2022 en raison de la crise sanitaire, sont reportées une semaine après le retour des vacances de chaque zone en février et mars 2022, a annoncé mardi 15 février 2022 le ministère de l’Éducation.

Covid-19 : les évaluations de mi-CP reportées après les vacances de février 2022

Les évaluations de mi-CP, qui interviennent après une première série d’évaluations dans cette classe en septembre 2021, auront lieu « une semaine après la rentrée des congés de février 2022 : pour la zone B, elles auront lieu du 28 février au 11 mars, pour la zone A, du 7 au 18 mars et pour la zone C, du 14 au 25 mars », a détaillé à la presse Édouard Geffray, directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco). Les résultats devraient être connus vers la mi-mai.

Ces évaluations de CP, qui se déroulent pour la cinquième année consécutive, « ont pour objet d’identifier l’état d’acquisition des élèves en cours d’année et d’identifier leurs fragilités. C’est d’autant plus important en période de crise sanitaire pour savoir jusqu’où les perturbations ont impacté leurs apprentissages », a-t-il déclaré. Elles permettent aussi « au niveau territorial, de voir où on a besoin de renforcer l’accompagnement. Au niveau national, cela permet d’avoir la photographie du niveau des élèves dans une année encore une fois particulière en raison de la crise sanitaire », a ajouté Édouard Geffray. Et elles indiquent « d’éventuels écarts entre l’éducation prioritaire et hors éducation prioritaire, l’objectif étant de éduire à néant cet écart ». Les résultats des évaluations en début de CP passées en septembre 2021 ont montré que les retards constatés en français et en mathématiques après le premier confinement de 2020 ont été résorbés, selon lui. « En début d’année scolaire, en début de CP, 55 % des professeurs avaient déclaré avoir décelé des fragilités particulières grâce à ces évaluations », a-t-il dit.

Pour Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, interrogée par l’AFP, le choix de maintenir et de reporter ces évaluations « n’a aucun sens ». « Les élèves ont besoin de temps d’apprentissage en classe, après des mois de décembre et janvier très compliqués et non pas d’évaluations qui vont mettre la pression à tout le monde », regrette-t-elle. « On sera a minima dans le soutien aux enseignants qui ne souhaitent pas les faire passer », a-t-elle prévenu.

Même sentiment pour le syndicat des inspecteurs Sui-FSU, qui « appelle les inspecteurs à n’exercer aucune pression sur les enseignants de CP ou leurs directeurs et directrices d’école pour les contraindre à réaliser ces évaluations », a-t-il dit dans un communiqué. Pour ce syndicat d’inspecteurs, « les résultats de ces évaluations seront complétement faussés compte tenu de la désorganisation des écoles ces derniers mois » et « elles viendront ajouter une charge de travail chronophage inutile alors que les enseignants, et surtout les élèves, ont besoin de se centrer sur les apprentissages ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022