Les points forts de la rentrée scolaire

Jeunesse

Le gouvernement veut promouvoir « une École inclusive et plus juste pour la réussite de tous ».

Exercice rituel, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté, lors du Conseil des ministres du 31 août, une communication relative à la rentrée scolaire. Alors que la refondation de l’École entre dans sa 4e année, « la rentrée 2016 est celle de la consolidation des évolutions entreprises depuis 2012 et de la mise en œuvre des nouveaux leviers pédagogiques de la scolarité obligatoire », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem.

Plus d’enseignants face aux élèves

En cette rentrée 2016, 10 711 nouveaux postes sont créés. Dans le 1er degré public, les 3 911 équivalents temps plein (ETP) supplémentaires doivent permettre « de lutter contre la difficulté scolaire, de conforter la formation continue des enseignants et d’améliorer le potentiel de remplacement », a assuré la ministre. Dans le 2nd degré public, les 2 804 ETP supplémentaires vont accompagner la hausse démographique en lycée et la mise en place de la réforme du collège. Par ailleurs, 2 600 emplois sont créés pour la vie scolaire.

Pour les enseignants du 1er degré, l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (ISAE) est portée à 1 200 euros. Dans le cadre du Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), la rénovation et la revalorisation des carrières des personnels du ministère sont engagées entre 2016 et 2020, promet le gouvernement.

Les nouveaux leviers pédagogiques

« La rentrée 2016 mobilise tous les leviers pédagogiques au service de la refondation. Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire, cohérents et progressifs, permettront l’acquisition par chaque élève du socle commun », a précisé Najat Vallaud-Belkacem. Dans le cadre de la réforme du collège, l’accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires doivent venir renforcer la capacité d’apprendre et de progresser des élèves, et le développement de compétences nouvelles.

« Pour améliorer la continuité et l’efficacité des apprentissages », un livret scolaire de la scolarité obligatoire est créé. La maîtrise progressive des connaissances et des compétences déclinées par le socle s’évaluera désormais en cohérence avec les programmes.

Enfin, le brevet s’enrichit avec l’évaluation des sciences et une épreuve orale. En outre, une cérémonie de remise sera organisée à chaque rentrée.

Dans les lycées professionnels, les journées d’accueil et d’intégration, la période de consolidation de l’orientation jusqu’à la Toussaint et la semaine de préparation à l’arrivée en milieu professionnel devront permettre de mieux préparer les élèves à leur parcours dans l’enseignement professionnel.

Enfin, un quart des collèges et 1 800 écoles entrent pleinement dans le plan numérique lors de cette rentrée. « Formation des enseignants, réforme des programmes, ressources pédagogiques nouvelles et équipement des enseignants et des élèves sont au cœur de son déploiement », a énuméré la ministre.

Pour « une École inclusive et plus juste pour la réussite de tous »

Les nouveaux parcours d’excellence viennent compléter la refondation de l’éducation prioritaire en l’ouvrant sur l’après-collège. Par ailleurs,  « en réponse à la fragilité des petites écoles en milieu rural et de montagne », 22 conventions ruralité auront été signées à la rentrée.

Dans le cadre de la démarche visant à renforcer la mixité sociale dans les collèges, une douzaine de projets sont opérationnels et accompagnés au plan scientifique dès cette rentrée, s’est félicitée Najat Vallaud-Belkacem. Parallèlement, la mobilisation de l’École et de ses partenaires pour lutter contre le décrochage scolaire est « amplifiée », avec le développement des structures de la 2e chance et l’attribution de 15 000 bourses de reprise d’études.

Enfin, depuis 2012, 24 % d’élèves en situation de handicap supplémentaires sont scolarisés en milieu ordinaire, a insisté la ministre. Les contrats aidés des personnels chargés de l’aide humaine seront transformés en 5 ans en 32 000 ETP d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), a-t-elle rappelé.

Faire vivre les valeurs de la République

Le développement de la pédagogie de la laïcité, l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information, le parcours citoyen, la réserve citoyenne ont vocation à « mieux faire partager les valeurs de la République à l’École et à préparer les élèves à l’exercice de la citoyenneté. » Aussi, le portail « Valeurs de la République » du Réseau Canopé s’enrichit de nouvelles ressources. Par ailleurs, au moins 10 000 jeunes volontaires seront accueillis cette année dans le cadre du service civique.

Le plan de lutte contre la radicalisation va se décliner avec la prévention par les enseignements, le repérage et le signalement des élèves en situation à risque de basculement, le suivi des élèves en suspicion de radicalisation, le renforcement de la formation des personnes et le contrôle renforcé de l’instruction à domicile et de l’enseignement privé hors contrat.

Une sécurité renforcée dans les écoles et les établissements

Le contexte de menace terroriste « impose la mise en place d’une culture commune de la sécurité et le renforcement de la sécurité des écoles et des établissements scolaires », a rappelé la ministre. Pour anticiper une crise éventuelle, la coopération a été « fortement renforcée » entre les services de l’Éducation nationale, du ministère de l’Intérieur et de l’enseignement agricole, à tous les échelons.

« L’École de la République est une école de l’exigence et de l’ambition qui doit permettre à chaque élève de trouver et de prendre le chemin de sa réussite. Permettre à chaque élève de réussir au sein de l’École et assurer à nos élèves, à notre École, et à notre pays, un avenir à la hauteur de nos espoirs, empreint de justice et de fraternité : voilà ce que le gouvernement poursuit en cette rentrée », a conclu Najat Vallaud-Belkacem.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum