Des étudiants qualifiés et des adultes diplômés pour remplacer les professeurs absents…

Éducation

Affirmant mi-mars qu’il était « », Luc Chatel ajoutait alors qu’il fallait concentrer les moyens sur les absences de courte durée et « ».

 

On ne peut qu’approuver ces déclarations du ministre de l’Éducation nationale. S’il est une question qui empoisonne la vie des établissements et celle des parents, ce sont bien les multiples absences de courte durée, pour des motifs d’ailleurs généralement tout à fait justifiés.

On ne peut également que se délecter lorsqu’il affirme envisager « dans chaque académie (…) un interlocuteur dédié à ce seul problème, identifiable par les établissements ». Mais tout se gâte lorsque le ministre dit souhaiter recourir à des « jeunes retraités de l’Éducation nationale, des étudiants qualifiés ou adultes diplômés », pour remplacer les absences de courte durée. Car si l’on peut penser que des professeurs jeunes retraités soient en mesure de les assurer, que dire des « étudiants qualifiés » et des « adultes diplômés » ?

On ne peut guère donner tort au syndicat Se-Unsa lorsqu’il qualifie le dispositif proposé de « rustine cache-misère », ni au Snes qui affirme que « le ministre est réduit à des expédients » et qu’il « pare au plus pressé sans souci pédagogique et au détriment de la qualité de la formation ».

Quelles que soient les qualités personnelles de tels candidats présumés au remplacement, est-il incongru de rappeler que l’enseignement est un métier qui requiert une expertise pédagogique et des compétences relationnelles précises ? Le gouvernement n’aurait-il pas supprimé trop de postes de professeurs pour qu’il soit conduit à envisager de telles solutions ?

Comme le demandent les fédérations de parents, qui exigent des « enseignants réellement formés pour faire classe » et qui multiplient les recours en justice, il faut effectivement mieux assurer les remplacements, mais avec sérieux, c’est-à-dire avec des personnels qualifiés.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum