Éducation : l’apprentissage des langues étrangères mis en avant

Éducation

Le 7 février dernier, à l’occasion de la remise d’un rapport du comité stratégique des langues « Apprendre les langues, apprendre le monde », créé en avril 2011, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé plusieurs mesures concernant l’enseignement des langues vivantes, pour la rentrée 2012.

À l’école

Le ministre a proposé de « systématiser la sensibilisation » aux langues dès la maternelle, sous la forme de chants, comptines ou récitations en langue étrangère. Il s’engage à mettre en place à la fin de cette année scolaire « des formations à destination des professeurs des écoles » et « à terme, une semaine de formation continue » par an.

Au collège

Jusqu’à maintenant, la seconde langue vivante n’était introduite qu’en classe de quatrième, sauf dans les classes « bilangues » et certaines sections européennes. Luc Chatel veut aller plus loin et faire débuter, pour les établissements volontaires, l’apprentissage d’une deuxième langue dès la classe de sixième. Dès la rentrée 2012, il sera proposé à 10 % des collèges un horaire de langues vivantes globalisé LV1/LV2 sur les classes de sixième à la quatrième.

Les séjours à l’étranger

Un point particulier a été fait sur les séjours linguistiques. Luc Chatel veut renforcer leur existence, tant pour les élèves que pour les professeurs. Il estime d’ailleurs qu’à terme, chaque élève devra avoir effectué un séjour linguistique au cours de sa scolarité. Il retient ainsi la proposition du rapport de « mettre en place un cahier des charges du séjour linguistique ». Du côté des enseignants, il reconnaît le peu de succès que rencontre le programme Jules Verne. N’abandonnant pas pour autant la partie, il se propose de « mieux faire connaître le programme » et de « signer des partenariats ».

La place de l’anglais

Luc Chatel a particulièrement insisté sur la « nécessité » aujourd’hui de parler l’anglais. À sa demande, le Centre national d’enseignement à distance (CNED) a ouvert le site internet « English by yourself », conçu pour apprendre l’anglais en écoutant.

Les enseignants

Le ministre songe enfin à annualiser le temps de travail des enseignants, afin notamment d’encadrer les stages de langues mis en place pendant les vacances scolaires. Si les lycéens sont au rendez-vous, ce n’est pas le cas des enseignants. Un sujet à hauts risques comme l’a constaté le ministre à plusieurs reprises, au cours d’échanges avec les syndicats.

En savoir plus : Rapport du Comité stratégique des langues

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum