Création d’une Inspection générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche

Éducation

Le gouvernement vient de mettre en place une inspection générale unifiée sur le champ de la jeunesse, du sport et des bibliothèques.

Le décret instituant l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR) a été publié au Journal officiel du 1er octobre 2019. Désormais, cette inspection générale interministérielle prend le relais de l’Inspection générale de l’éducation nationale (IGEN), de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR), de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) et de l’Inspection générale des bibliothèques (IGB). Caroline Pascal, inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche de 1re classe, a été nommée, le même jour cheffe de l’IGÉSR, pour 5 ans.

La création d’une inspection générale unifiée sur le champ de la jeunesse, du sport et des bibliothèques constitue « un gage de cohérence dans le contrôle, l’évaluation et le suivi de politiques publiques », explique le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. La diversité des expertises rassemblées au sein de l’IGÉSR doit ainsi permettre « d’articuler mieux encore les politiques publiques à l’école, de la maternelle au doctorat, touchant aussi bien l’éducation, la formation et l’épanouissement de la jeunesse, l’engagement des élèves et des étudiants dans le sport, la vie associative ou encore la lecture publique, avec les politiques contribuant au lien social et à l’équilibre des territoires ».

La première mission confiée à l’IGÉSR est de garantir la qualité des services publics par l’évaluation des politiques mises en œuvre et par le contrôle régulier. Par des constats « objectifs et étayés, nourris de sa connaissance fine des situations et des personnels, des résultats de la recherche et des comparaisons internationales », cette nouvelle inspection générale devra contribuer à « renforcer la confiance envers l’État, tant de la part des familles que des acteurs eux-mêmes ». Par ailleurs, l’IGÉSR accompagnera et conseillera les collectivités territoriales au travers du contrôle scientifique et technique de leurs bibliothèques.

L’IGÉSR a également vocation « à accompagner les réformes et à aider à la transformation de notre pays, par sa présence au cœur du service public et au croisement de champs différents qui, tous, concourent à l’éducation de notre jeunesse », complète le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Elle devra jouer « un rôle de pivot », en lien avec le monde de la recherche, les universités, l’administration centrale, les opérateurs, les instances des ministères et collaborera avec les inspections étrangères. Elle sera présente partout sur le terrain, auprès des services déconcentrés, dans les établissements, et jusque dans les classes. « C’est cette spécificité, unique dans le concert des évaluateurs, qui lui permet d’aller expliciter le sens des réformes engagées, d’en évaluer la mise en œuvre et, le cas échéant, de proposer les ajustements nécessaires issus de ces observations de terrain », précise le ministère. Enfin, il lui revient de mener une réflexion prospective sur les chantiers à venir. L’IGÉSR apportera ainsi « une aide à la décision précieuse et constitue une véritable courroie de transmission, conclut le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Composée d’experts reconnus par leurs parcours d’excellence, cette inspection générale plurielle et expérimentée, rénovée et rajeunie, répond ainsi à l’objectif de rendre plus efficaces les politiques mises en œuvre dans des secteurs prioritaires que sont l’éducation, la recherche, la lecture publique et les sports, dont dépend l’avenir de notre pays. »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum