Enquête de victimation : les personnels de direction de l’Éducation nationale plutôt sereins

Éducation

L’enquête de victimation menée par Éric Debarbieux et Georges Fotinos auprès des personnels de direction des collèges et lycées révèle, contre toute attente, que les chefs d’établissement s’estiment très majoritairement respectés par leurs élèves et leurs parents.

Cette enquête de victimation disponible sur le site de l’AEF concerne 1 550 personnels de direction issus de 1 539 établissements, soit près de 20 % des établissements en France. Elle découle, selon les chercheurs, « d’un des engagements pris par le ministre de l’Éducation nationale à l’issue des états généraux à l’école en mars 2010 ».

Les résultats de l’enquête de victimation sont présentés selon quatre catégories :

  1. les conditions d’exercice des personnels,
  2. le climat scolaire et son évolution,
  3. la victimation subie,
  4. le traitement de la violence à l’école par les mesures disciplinaires.

Si seulement 5 % d’entre eux s’estiment en « insécurité personnelle », les personnels de direction réclament malgré tout davantage d’adultes pour la surveillance des élèves et le suivi de la scolarité (21 % estiment nécessaire le renforcement du nombre de personnels de vie scolaire), ou pour leur apporter une aide spécialisée (12,4 % réclament plus d’assistantes sociales, de travailleurs sociaux et d’infirmières). Ils sont seulement 3,2 % à souhaiter des mesures techniques de sécurité (vidéo-surveillance…) ; ils misent majoritairement sur les moyens humains pour solutionner les problèmes de violence.

Les chercheurs estiment que « le climat des établissements scolaires vu par les personnels de direction est majoritairement positif », même si 21 % d’entre eux le considèrent « moyen » et 6 % « médiocre ».

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum