Enseignants stagiaires : les chefs d’établissement appelés à témoigner

Éducation

Le SNPDEN-Unsa a lancé, depuis la rentrée scolaire, une enquête auprès des chefs d’établissement pour avoir une vue objective sur les conditions de mise en œuvre de la masterisation et notamment sur la situation des enseignants stagiaires. Les résultats complets seront publiés la semaine prochaine.

Le Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN) se félicite des nombreuses réponses à cette enquête déjà reçues de l’ensemble des académies, même si elles font émerger des situations très diverses. Une première synthèse est présentée par le syndicat dans sa revue Direction d’octobre 2010.

Les problèmes évoqués par les sondés concernent :

  • les tuteurs : dans certaines académies, 15 à 20 % des stagiaires en lycée général et technologique n’en ont pas. Pour autant ils ne seraient pas livrés à eux-mêmes grâce à la solidarité des équipes enseignantes ;
  • les moyens de remplacement : alors que les stagiaires sont censés s’absenter des classes un jour par semaine pour leur retour en formation, certaines académies ne respectent nullement le cadre fixé. Elles envoient ainsi les stagiaires en formation « massée » (jours de formation regroupés), d’où le manque de moyens de remplacement pour pallier cette absence de plusieurs jours, non anticipée.

En somme, le SNPDEN pointe ce que le ministère de l’Éducation nationale reconnaît à demi-mot : « Luc Chatel nous a dit que cette année est une année de test et que les formules les moins dommageables seraient retenues l’an prochain. » Une marge de « pertes » inévitable ? C’est ce contre quoi se bat le SNPDEN à travers son enquête.

Pour en savoir plus :

La synthèse de cette enquête, publiée dans la revue Direction d’octobre 2010 (n° 182), est téléchargeable sur le site du SNPDEN.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum