EREA : ce que dit le rapport IG

Éducation

Les établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA), qui existent dans leur immense majorité depuis près de 50 ans, occupent une place singulière dans le paysage éducatif français. L’Inspection générale vient de commettre un rapport pour faire un point sur ces établissements et formuler 16 préconisations pour en améliorer le fonctionnement.

L’Inspection générale de l’Éducation nationale relève que le dernier texte concernant les établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA), daté de 1995, n’a été appliqué que dans moins de 15 % d’entre eux. Il est donc nécessaire de prendre des décisions nationales fortes mais surtout de les faire effectivement appliquer par les autorités académiques.

Que sont les EREA ?

Les EREA scolarisent des publics relevant de la difficulté grave et persistante, tous du second degré. Ils réunissent majoritairement des professeurs des écoles, en théorie spécialisés. Ils ont aussi la particularité de disposer d’internats qui « jouent un rôle éducatif déterminant, très au-delà d’un simple hébergement ».

Leur double mission : la prévention de l’échec scolaire et la conduite vers l’autonomie sociale, via notamment̀ « des taux d’encadrement très favorables et des projets adaptés – dont les activités et ateliers éducatifs ».

Zoom sur quelques recommandations

  • Organiser, à l’intention des directeurs et adjoints, une journée d’étude ou un « séminaire » : rappel des règles de fonctionnement, échanges de bonnes pratiques, mutualisation des savoir-faire
  • Veiller à une harmonisation des critères entre les commissions d’orientation vers les enseignements adaptés du second degré (CDOEA) et à une optimisation des possibilités de scolarisation en EREA
  • Revoir la définition des élèves orientés en EREA, en interrogeant avant tout les besoins éducatifs et sociaux (rôle de l’internat)
  • Instituer une commission d’orientation (CDO) post-3e de synthèse en lieu et place des « barèmes » AFFELNET
  • Refonder les cartes de formation de façon plus cohérente et développer explicitement dans chaque EREA la fonction de « conseiller insertion »
  • Faire procéder, par les corps d’inspection, à une évaluation systématique des projets et des expérimentations mises en œuvre en EREA, pour en assurer une large diffusion.
  • Création d’un « conseil d’internat », composé de la direction, de personnels enseignants-éducateurs et CPE, et d’élèves
  • Limiter l’affectation en EREA recrutés sur postes à profil
  • « Créer dans chaque EREA, par transformations, un emploi de CPE vie scolaire et, en certains cas, un emploi de CPE internat »
  • Redéfinir les modalités de travail des Professeurs des écoles éducateurs (PE éducateurs)

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum