Gestionnaires d’EPLE : possible transfert aux départements ?

Éducation

C’est le souhait exprimé par l’Association des départements de France (ADF), concernant les gestionnaires de collège. Il n’a pas fallu longtemps aux syndicats de ces personnels pour réagir fortement.

Le président de l’ADF, Claudy Lebreton, s’est confié à l’AEF le 20 février 2014 au sortir de sa visite à Matignon, en vue de la préparation de la future loi de décentralisation qui sera présentée en Conseil des ministres le 2 avril 2014. Il a indiqué que « les présidents de conseil généraux sont unanimement pour » le transfert des gestionnaires de collèges, actuellement sous statut de fonctionnaires d’État, vers les départements.

Jean-Yves Rocca (le secrétaire général du principal syndicat des personnels gestionnaires), en réponse à cette demande, a regretté que ce sujet maintes fois remis sur la table, continue d’être évoqué ainsi. Il invite à une discussion plus poussée sur le sujet du transfert à l’occasion des négociations actuelles liées aux « chantiers-métiers ». Au-delà, il a confié à l’AEF son étonnement devant cette proposition qui pourrait créer plus de problèmes qu’elle ne prétend en résoudre : « Je trouve curieux que l’on se jette sur une mesure symbolique, qui ne donnera pas grand-chose en termes de simplification et obligera l’État à recruter des fonctionnaires ! ».

Par communiqué de presse, l’Unsa Éducation et ses syndicats concernés (A&I et SNPDEN) ont réaffirmé leur opposition à « toute vente à la découpe des missions et des personnels de l’Éducation nationale ». Une rencontre a donc eu lieu le 4 mars 2014 entre Claudy Lebreton et ces organisations syndicales pour évoquer cette situation. Ces dernières ont insisté sur l’unicité de l’équipe de direction des EPLE à laquelle appartient pleinement le gestionnaire qui est installé réglementairement, depuis le décret du 1er décembre 2011, comme l’adjoint direct du chef d’établissement dans ses fonctions de gestion administrative, financière et matérielle.

Visiblement satisfaits des discussions franches avec l’ADF, les syndicats n’abandonnent pas pour autant leur ligne de conduite et restent fermes sur leur analyse de la situation. Il est prévu d’approfondir le sujet plus longuement au cours d’une prochaine rencontre avec l’Association des départements de France.

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum