Handicap et insertion professionnelle à l’Éducation nationale

Éducation

Le projet de plan pluriannuel d’insertion professionnelle des personnes handicapées au sein du ministère de l’Éducation nationale, pour 2013-2015, se fixe l’objectif de recruter 1 585 agents handicapés d’ici 2015.

Le dernier plan pluriannuel ministériel 2008-2012 a posé quelques jalons significatifs. Le nouveau plan précise que les actions qui vont être mises en œuvre devront « poursuivre le mouvement engagé et améliorer les dispositifs existants ». Ainsi, un effort particulier devra être fait sur le recrutement des professeurs des écoles et des ADAENES porteurs d’un handicap afin « d’amener ces recrutements à un niveau satisfaisant ».

Quel financement ?

Le recrutement de 1 585 personnels en situation de handicap d’ici trois ans équivaut à une augmentation de 50 % du taux d’emploi en trois ans pour un investissement de plus de 100 millions d’euros. Le financement reposera sur le FIPHFP, à hauteur de 44,7 millions d’euros, le reste étant financé par le ministère de l’Éducation nationale.

La recherche de viviers

Constatant que les recrutements se font essentiellement sur la base de candidatures spontanées, le plan veut pousser les services à rechercher des partenariats « au niveau national comme au niveau local pour élargir les viviers ». Il est ainsi préconisé d’informer « systématiquement » des recrutements Pôle Emploi, mais aussi les organismes du CAP Emploi, les associations de personnes handicapées ainsi que les établissements de réadaptation/rééducation par le travail.

Quel avenir des accompagnants handicap ?

À l’instar de ce qui est en train de se produire du côté de la professionnalisation des AVS, le ministère envisage d’entamer une réflexion sur celle des assistants accompagnant les personnels handicapés, en vue de « la pérennisation de leurs fonctions ».

Quel reclassement ?

Le constat est sans concession : le reclassement des agents devenus inaptes au cours de leur carrière « reste une procédure difficile à mettre en œuvre dans l’ensemble de la Fonction publique » et ne progresse pas depuis 2008. La mise en place d’un groupe de travail devrait permettre de tracer des perspectives d’amélioration.

Parallèlement, la situation des enseignants d’EPS devra être examinée, du point de vue de la pénibilité du métier.

Quelle formation de l’encadrement ?

Un travail se sensibilisation sera mené, en lien avec l’ESEN en direction des cadres administratifs, des personnels de direction et des inspecteurs. Il est aussi prévu la mise en place d’équipes ressources.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum