La scolarisation des tout-petits relancée

Éducation

Une circulaire parue au BO du 15 janvier 2013 traduit l’engagement de François Hollande quant à la priorité donnée à l’école maternelle et notamment la scolarisation des enfants de moins de 3 ans.

La scolarisation précoce doit être développée prioritairement dans « les écoles situées dans un environnement social défavorisé ». L’attention de la communauté éducative est appellée sur le caractère spécifique de cette scolarisation : besoins particuliers des tout-petits, organisation des activités et du lieu de vie, etc.

Plusieurs modalités d’accueil peuvent être envisagées telles que :

  • classe maternelle spécifique,
  • accueil dans des classes de l’école maternelle,
  • accueil en milieu « mixte », c’est-à-dire associant services de petite enfance et école.

La co-éducation doit être valorisée : un grand soin doit être apporté à l’accueil des parents. La circulaire précise à cet effet que ces derniers « sont incités à s’impliquer activement et positivement dans le suivi de la scolarité ». Ils doivent par ailleurs être sensibilisés au projet d’accueil et de scolarisation des moins de 3 ans dans une école maternelle, qu’ils soient parents d’un tout-petit ou non.

Concernant les rythmes de vie des tout-petits, il peut être prévu des aménagements d’horaires particuliers que ce soit pour l’ensemble des enfants scolarisés ou seulement pour quelques-uns en lien avec un projet particulier.

La circulaire ministérielle insiste sur la nécessité des liens entre structures de petite enfance et école maternelle. Un travail en partenariat doit donc être engagé. En effet, « tous les enfants ne sont pas en mesure d’assumer les contraintes propres à une scolarité, même adaptée : une concertation est nécessaire pour déterminer le moment opportun pour scolariser chacun ».

Il revient aux IEN de piloter les projets locaux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans, en lien avec les directeurs des écoles maternelles concernées. Une étude précise sera nécessaire pour déterminer les lieux d’implantation des postes fléchés pour cette scolarisation des tout-petits. Sur ces postes particuliers, il s’agira d’affecter des enseignants volontaires en parfaite connaissance du projet de scolarisation et des contraintes liées à l’accueil d’un public avec des besoins particuliers. Une « formation complémentaire associant, autant que nécessaire, les personnels territoriaux » devra leur être donnée.

En annexe de la circulaire ministérielle figurent les principes de référence qui doivent présider à la mise en place d’un dispositif d’accueil et de scolarisation des tout-petits.

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum