L’Afev propose un pacte contre l’échec scolaire

Éducation

L’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) a lancé, le 12 janvier 2012, dans Libération, un « Pacte contre l’échec scolaire » visant à interpeller les candidats à la présidentielle. Cette initiative rassemble déjà quelque 50 personnalités.

Présentation de l’Afev

L’Afev, association de la fondation étudiante pour la ville créée en 1991, est une association d’étudiants bénévoles ayant mis en place un système de soutien scolaire dans les quartiers populaires. Elle est née « de l’envie de lutter contre les inégalités (…) et de créer un lien entre deux jeunesses qui ne se rencontraient pas ou peu : les enfants et jeunes en difficulté scolaire ou sociale, et les étudiants ».

Avec 7.500 étudiants agissant auprès de 10.000 enfants, selon les chiffres de 2011, l’Afev est aujourd’hui le premier réseau national d’intervention d’étudiants solidaires. Depuis 1991, 124.000 enfants et jeunes ont ainsi pu être accompagnés. Au programme : accompagnement vers la lecture pour les enfants de grande section et de CP, vers l’autonomie pour les élèves de CM1, CM2 et 6ème, et soutien scolaire des élèves de 4ème et de 3ème.

Le constat

Pour l’Afev, nous avons à faire à « un échec scolaire massif ». La cause ? Trop de pression sur les élèves et leurs familles, mais aussi une forte compétition. L’Afev estime qu’il faut « définir ensemble le modèle éducatif que nous souhaitons pour la société française ».

En finir avec l’amalgame effort et souffrance

Au « système de sélection », l’Afev oppose un « modèle de promotion ». Parmi ses propositions :

  • La suppression des notes au profit d’une évaluation par compétences au primaire ;
  • L’intégration au temps scolaire obligatoire de ce qui relève du travail personnel, comme les devoirs ;
  • La généralisation de l’accompagnement individualisé par des associations d’éducation populaire.

Réinventer le collège unique

L’Afev souhaite également que le « nouveau collège unique » ressemble à « l’école du socle » afin de renforcer la continuité entre ces deux niveaux d’enseignement. L’association propose par exemple de limiter le nombre d’enseignants en 6ème afin de favoriser une vraie gradation.

Une orientation choisie en filière professionnelle

L’Afev réclame l’amélioration des conditions d’accueil, l’élargissement de l’offre de filières, la modernisation du matériel mis à disposition et le renforcement du lien avec le monde professionnel.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum