Où en est le pacte de carrière des enseignants ?

Éducation

Dans une information sur son site, datée du 18 mars 2011, le ministère de l’Éducation nationale fait le point sur les mesures prises dans le cadre du pacte de carrière pour revaloriser le métier d’enseignant. Il présente les actions entreprises depuis la rentrée scolaire 2010.

Le 1er octobre 2009, lors du comité technique paritaire ministériel (CTPM), Luc Chatel était venu proposer un pacte de carrière basé sur deux piliers. Le premier était centré sur la dynamisation des ressources humaines, avec la volonté d’une gestion plus personnalisée et plus attentive des carrières et l’évolution des rémunérations des enseignants. Le second concernait la revalorisation du métier à travers quatre chantiers : débuts de carrière, rattrapage salarial pour les cinq premiers échelons, reconnaissance de nouvelles missions, 
nouvelles modalités d’avancement de grade avec la création d’un grade supplémentaire pour les enseignants. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Quelles mesures concrètes sont d’ores et déjà entrées en application ?

La revalorisation financière

Elle est mise en œuvre depuis la rentrée scolaire 2010 et représente un coût de 196 millions d’euros.
Elle concerne tout d’abord les nouveaux enseignants recrutés en septembre 2011 (plus de 20 000), en raison de « l’élévation de leur niveau de qualification dans le cadre de la refonte de la formation des enseignants ». Elle bénéficie aussi aux enseignants déjà en fonction, jeunes professeurs qui débutent leur vie professionnelle (jusqu’à sept années d’ancienneté). Cela touche environ 170 000 enseignants déjà en activité à la rentrée 2010.

L’accompagnement des enseignants durant leur carrière

Pour le ministère de l’Éducation nationale, l’exercice en milieu difficile ou la prise en charge de fonctions ou missions supplémentaires doivent être pris en compte dans le déroulement de sa carrière. Ainsi, il considère que les critères d’appréciation de la « valeur professionnelle » doivent évoluer. Le ministère organise, de manière inédite, une consultation en ligne à laquelle enseignants, personnels de direction et corps peuvent s’inscrire à partir du 21 mars 2011.
La déclinaison du droit individuel à la formation (DIF) est désormais acquise à l’Éducation nationale. Il permet aux enseignants d’acquérir de nouvelles compétences, notamment dans la perspective d’une mobilité professionnelle.
Des entretiens professionnels sont proposés pour « faire un point » après les deux premières années d’expérience du métier, ainsi qu’après 15 à 20 ans d’activité.
Enfin, un bilan de santé est proposé à tous les personnels de l’Éducation nationale, âgés de 50 ans. Pour l’instant, ce dispositif n’est expérimenté que dans six départements avant d’être généralisé en 2011. 


Pour en savoir plus :

L’ensemble des mesures
 

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum