Paris en tête du 1er classement mondial des villes étudiantes

Éducation

Paris arrive en tête du classement mondial des villes étudiantes, devant Londres, Boston et Melbourne, selon la société d’études britannique QS (Quacquarelli Symonds Ltd), spécialisée dans les classements universitaires et qui a publié mardi le premier sur les villes.

Avec 421 points, Paris devance Londres (405 points), Boston (399 points), Melbourne (398 points) et Vienne (389 points). Outre la capitale, deux autres villes françaises apparaissent dans ce « top 50 », Lyon (14e avec 367 points) et Toulouse (46e, 286 points). Contrairement aux classements traditionnels essentiellement fondés sur la recherche, ce palmarès des villes est bâti, outre la recherche, sur quatre types de critères : l’importance de la population étudiante (nationale et étrangère), la qualité de vie, le point de vue des employeurs sur les diplômés, enfin le coût de la scolarité et de la vie étudiante (ou « accessibilité »).

« Paris bat Londres pour les critères d’accessibilité, de qualité de vie et de réputation de ses universités auprès des employeurs internationaux. Et avec 16 établissements d’enseignement supérieur dans le top 500, Paris a plus d’établissements classés que n’importe quelle autre ville », a détaillé QS dans un communiqué. « La surprise est la performance de l’Europe continentale, mal classée d’habitude mais qui là bénéficie de ses systèmes plus égalitaires et moins sélectifs que les pays anglo-saxons », a expliqué à l’AFP Danny Byrne, responsable d’un des principaux sites de QS, « topuniversities.com ». « Il s’agit pour nous de promouvoir un nouveau type de classement, centré sur les étudiants, car la qualité de vie, la réputation aux yeux des employeurs et l’accessibilité, cela leur parle », a-t-il ajouté.

« Le paysage universitaire français a longtemps été très fragmenté et nos performances dans les classements en ont souffert », a commenté à l’AFP Edouard Husson, vice-chancelier des universités de Paris, responsable à ce titre de l’enseignement supérieur parisien. « Mais quand on cumule le nombre d’universités, Paris arrive en tête de classement, et les droits d’inscription peu élevés, d’un seul coup, se révèlent être un avantage », a-t-il ajouté. En France, les droits de scolarité sont de 177 euros en licence et 245 euros en master. A titre de comparaison, en Angleterre, où ils ont été augmentés, il faut compter 3.000 à 4.000 euros en licence et jusqu’à 10.000 euros en master. « Paris, Vienne, Zurich et Berlin ont des droits moyens de moins de 1.000 dollars par an, comparé à 30.000 dollars aux Etats-Unis », souligne QS.

Avec AFP
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum