Poursuite des études chez les lauréats du bac professionnel

Éducation

La Depp a publié, le 26 juin 2012, une étude sur « les bacheliers professionnels dans l’enseignement supérieur » à partir des différents systèmes statistiques ministériels et d’un panel de bacheliers scolarisés dans un établissement public ou privé, en France métropolitaine. On y apprend que 42 % des diplômés 2011 poursuivent leurs études.

26 % des bacheliers professionnels 2011 poursuivent leurs études dans l’enseignement supérieur sous statut scolaire, à la rentrée suivante, contre 23 % en 2005 et 17 % en 2000. Avec ceux inscrits dans un cursus en apprentissage (essentiellement en BTS), on atteint un taux de poursuite d’étude est de 42 % pour les 155 000 bacheliers professionnels. Dans le supérieur, ces derniers restent toutefois très minoritaires en comparaison des autres bacheliers : pour les technologiques, 23 % et pour les généraux, 68 %.

Profil des bacheliers

Le bac pro représente 27 % des lauréats, une exception cette année. Cela est dû à l’afflux de lycéens issus du nouveau cursus en trois ans, suite à la réforme de la voie professionnelle. Ceux-ci présentent un profil sensiblement différent des autres bacheliers : deux ans de plus que les bacheliers généraux (en moyenne 20 ans), plus fréquemment issus d’un milieu social modeste. Enfin, autre donnée, 12 % d’entre eux ont obtenu leur baccalauréat par apprentissage.

Choix d’orientation

Plus de 80% des bacheliers professionnels s’inscrivant sur le portail APB veulent poursuivre en STS (sections de techniciens supérieurs), le reste se destinant à des licences générales ou des IUT. A l’intérieur des STS, c’est la filière production qui connaît la plus forte évolution.

Les parcours post-bac

  • En licence

Le taux de réussite des bacheliers professionnels reste très en dessous de celuis des bacheliers généraux : 14 % seulement en deuxième année de licence contre 59 % pour les bacheliers généraux. Autre donnée : un quart des bacheliers professionnels inscrits en L1 déclarent, un an après, avoir arrêté leurs études. Ils sont très minoritaires à obtenir leur licence en trois ans (2,7 %  seulement).

  • En STS

En revanche, en STS, leurs parcours sont « très différents » : 72 % des bacheliers professionnels passent en seconde année, 5 % se réorientent, et 14 % arrêtent leurs études. « Au final, si l’on tient compte des abandons en cours d’études et que l’on rapporte les diplômés de STS aux inscrits de première année, le taux de réussite des bacheliers professionnels serait de l’ordre de 45 %. »

En savoir plus
Consulter la note de la Depp
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2012/94/2/NI_12_04_def_v2_218942.pdf

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum