Quel état d’esprit chez les enseignants du 2nd degré ?

Éducation

C’est une question à laquelle le Snes-FSU a tenté d’apporter des éléments de réponse en lançant, avec le CSA, un sondage auprès de la profession, dont les résultats ont été rendus publics le 24 mai 2011.

Les enseignants du secondaire ne semblent pas décidés à voir évoluer leurs obligations de service, du moins pas sans compensation. Ainsi, 42 % d’entre eux sont défavorables « à un allongement du temps de présence obligatoire » dans l’établissement et 33 % y sont favorables mais seulement « en contrepartie d’une revalorisation de la rémunération ». Dans le même ordre d’idées, 23 % des enseignants interrogés seraient prêts à accepter à condition d’une contrepartie en termes de réduction d’heures de cours. Enfin, ils restent très attachés au maintien du cadre national pour la définition de leurs obligations de service : 61 % des enseignants du second degré s’opposent « à ce qu’une partie des obligations de service soit définie au niveau de l’établissement et non au niveau national ».

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum