Rapport du délégué interministériel à l’orientation

Éducation

Dans son rapport rendu public le 4 novembre 2011, le délégué interministériel à l’orientation (DIO) Jean-Robert Pitte propose de nouvelles perspectives d’actions concernant les conseillers d’orientation psychologues (COP), les centres d’information et d’orientation (CIO) et la formation des enseignants.

Les COP
Jean-Robert Pitte défend l’importance d’une meilleure connaissance, par les conseillers d’orientation psychologues, du monde professionnel environnant leurs établissements. Ils doivent, selon lui, participer à la montée en puissance des Parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF), dans les collèges et les lycées. Le DIO incite ainsi le Ministère à conduire une enquête-bilan sur la mise en œuvre de ce dispositif. Il y a nécessité à ce que, comme la loi du 24 novembre 2009 les y invite, les COP actualisent leurs connaissances sur les professions et les entreprises. Jean-Robert Pitte va même jusqu’à suggérer que, dès le recrutement de ces personnels, au cours de leur formation initiale, des temps en entreprise plus importants qu’aujourd’hui soient expressément prévus. Il ajoute qu’« un certain nombre d’organisations professionnelles (l’Union des industries et des métiers de la métallurgie, par exemple) seraient prêtes à concourir à des initiatives en ce sens. »

Les CIO
Le DIO souhaite rassurer, une nouvelle fois, les conseillers d’orientation psychologues et les directeurs des centres d’information et d’orientation sur la pérennité des structures et des personnels. Il souligne cependant qu’il faut « s’ouvrir davantage aux mondes professionnels » et « collaborer avec l’ensemble des autres organismes qui, localement, délivrent un service d’information et d’orientation sur les formations et les métiers ». Pour cela, Jean-Robert Pitte suggère de participer au fonctionnement des structures coopératives comme les Cités des métiers, les Maisons de l’emploi et de la formation, les Espaces métiers, voire d’autres structures créées par les collectivités territoriales.

La formation des enseignants
Le DIO fait le constat d’une situation dramatique dans les zones urbaines sensibles, notamment en ce qui concerne la relation enseignants/parents. Selon lui, ces derniers se sentent particulièrement démunis face aux questions d’orientation, ne comprenant pas forcément les tenants et aboutissants des décisions prises par les équipes. Jean Robert Pitte appelle à  « renouer un vrai dialogue avec les parents ». Il incite également le Ministère à prévoir des moments concrets dans la formation initiale des enseignants, consacrés à la confrontation « à des expériences professionnelles et sociales fréquentes, représentatives de la vie économique du pays », afin d’avoir un discours axé sur la réalité et non sur des représentations ou des connaissances théoriques. Une plus grande autonomie des établissements, de leur équipe de direction et de leur conseil d’administration pourrait être un levier.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum