Résultats du Bac 2012 en hausse

Éducation

La Depp a publié sur le site du ministère les résultats définitifs du bac 2012, révélant que la proportion de bacheliers dans une génération atteint désormais 77 %. Une augmentation conjoncturelle liée en grande partie aux effets de la réforme de la voie professionnelle.

À la session 2012, on constate une nouvelle progression du nombre de candidats au baccalauréat avec plus de 57 000, après une augmentation de plus de 40 500 en 2011. Ainsi, 721 800 candidats de France métropolitaine et des Dom (dont Mayotte) se sont présentés au baccalauréat : 328 000 dans la voie générale, 150 400 dans la voie technologique et 243 400 dans la voie professionnelle.

Parmi les candidats, on dénombre 609 900 lauréats, ce qui produit un taux de réussite de 84,5 % :

  • 89,6 % dans la voie générale,
  • 83,2 % dans la voie technologique,
  • 78,4 % dans la voie professionnelle.

Plus de 9 candidats sur 10 qui se sont présentés au bac étaient sous statut scolaire (93 %). Pour les autres, il s’agissait d’une préparatioń en formation continue ou en apprentissage (5 %), de façon individuelle ou en suivant un enseignement à distance (2 %). Il est à noter que les candidats des deux dernières catégories réussissent moins bien l’examen, quelle que soit la voie, et cela « loin derrière les candidats de la formation continue, de l’apprentissage ou sous statut scolaire ».
On constate un rajeunissement des candidats au baccalauréat : cela est lié à la baisse des redoublements, ce qui favorise la fluidité des parcours. Ainsi, les trois quarts au baccalauréat général avaient 18 ans ou moins à la session 2012, cette part ayant augmenté de 20 points en quinze ans.

La généralisation de la réforme de la voie professionnelle a conduit à une augmentation conjoncturelle des effectifs des candidats et des lauréats de cette voie (+ 57 600 candidats et + 34 800 lauréats en un an). Elle aura eu pour effet de porter la part des bacheliers professionnels dans une génération à plus de 20 %.

L’origine sociale est déterminante dans l’orientation et dans l’obtention du bac. Sur 100 bacheliers généraux, on en dénombre 40 d’origine sociale très favorisée et 24 d’origine défavorisée. À l’inverse, les bacheliers professionnels sont majoritairement d’origine défavorisée.

Le taux de réussite global au bac 2012 est en baisse par rapport à 2011 dans toutes les académies sauf Nice, Rennes et Corse. Les trois académies les plus performantes dans les trois voies sont Rennes, Nantes et Grenoble, à l’exception de Caen qui, pour la voie professionnelle, rafle la deuxième position. Dans le bas du classement, on remarque Créteil et Amiens.

Pour en savoir plus :

Voir également :

Livre blanc

Le baccalauréat professionnel

Téléchargez

Créé en 1985, le baccalauréat professionnel marque une révolution pour ce type d’enseignement : en conjuguant l’apprentissage d’un métier avec le premier grade universitaire, il permet aux élèves de l’enseignement professionnel d’accéder au niveau IV de formation et d’envisager une poursuite d’études.

Depuis la rénovation de 2009, il est préparé en trois ans par tous les élèves à partir de la seconde professionnelle (alors qu’il ne l’était que par la moitié d’entre eux après un BEP). Il contribue par ailleurs de manière significative à augmenter la proportion de bacheliers dans une génération.

En collège ou en lycée professionnel (LP), le CPE doit parfaitement connaître ces formations, qu’il s’agisse d’aider les élèves dans leur projet d’orientation ou de les accompagner dans leur formation.

Cette fiche positionne le baccalauréat professionnel parmi les autres baccalauréats, et précise ses caractéristiques pédagogiques ainsi que ses modalités de certification.

Cette fiche extraite du service documentaire Pratiques du Conseiller principal d’éducation vous est offerte par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum