Retraite : vers la grève reconductible ?

Éducation

Mardi 12 octobre aura lieu, à nouveau, une grève interprofessionnelle pour contester le projet de loi sur les retraites actuellement débattu au Sénat. D’ores et déjà, une manifestation est programmée le samedi 16 octobre. L’Éducation nationale est-elle prête à franchir un palier supplémentaire ?

Après les journées des 7 et 23 septembre 2010, la mobilisation du samedi 2 octobre a été à la hauteur des espoirs des principaux syndicats, notamment ceux représentés dans la Fonction publique. Malgré tout, le gouvernement ne semble vouloir concéder que quelques reculs (notamment sur la question des mères de trois enfants). Partagés entre une colère grandissante face à ce mépris, l’espoir d’obtenir le retrait de cette réforme ou simplement la volonté d’aller plus loin pour obtenir encore des concessions, les salariés hésitent sur la stratégie à suivre.

Au sein même des états-majors, une certaine confusion paraît régner. S’il semble que l’exaspération est bien au rendez-vous, cela se traduira-t-il, dans la rue, par davantage de grévistes et/ou de manifestants ? On le sait, la période de crise complique davantage la réussite de la grève, les salariés ayant du mal à perdre plusieurs journées de salaire.

Pour autant, de manière unitaire, les organisations CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires et Unsa appellent en premier lieu à la grève du 12 octobre et, en second lieu, à préparer la manifestation du 16 octobre, tandis qu’à l’Éducation nationale, certains syndicats affirment déjà avoir déposé un préavis reconductible. D’autres, comme le SE-Unsa, lancent une consultation de leurs adhérents sur les suites à donner au mouvement. Aucune porte n’est donc fermée. Reste à savoir si les agents s’en empareront…

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum