Rythmes scolaires : à Marseille, des parents veulent obtenir en justice une garderie le vendredi après-midi

Éducation

Des parents d’élèves ont déposé un recours en référé auprès du tribunal administratif de Marseille pour obliger la mairie, qui n’a pas encore mis en place les activités périscolaires le vendredi après-midi, à organiser une garderie provisoire, a indiqué ce mardi leur avocat.

Le maire UMP Jean-Claude Gaudin « s’est engagé auprès du recteur » lors de la validation de l’organisation du temps scolaire, explique Me Benoît Candon, qui porte le référé. Selon lui, « les usagers ont le droit de se prévaloir de cet engagement ». De plus, le maire « au titre de ses pouvoirs de police » est garant « de la sécurité des personnes et des biens ». « On demande au juge d’ordonner au maire une garderie pour que les enfants ne soient pas lâchés dans la nature », explique-t-il.

L’avocat représente 23 requérants – « mais on aurait pu en réunir beaucoup plus », souligne-t-il – ainsi que l’Association de défense des écoles marseillaises (ADEM), « une petite association de parents » créée au printemps. Il a par ailleurs déposé un autre référé, visant cette fois-ci le recteur d’académie, pour avoir validé « sur la base du décret Hamon », l’organisation proposée à Marseille, qui prévoit les activités périscolaires regroupées le vendredi après-midi. Selon les parents, cette organisation est « contraire à l’intérêt de l’enfant ». « Tous les spécialistes sont unanimes, les journées sont trop longues » et cette organisation est « contraire à l’esprit de la réforme », explique-t-il.

À Marseille, la mairie, contrainte par le rectorat, a adopté in extrémis la réforme des rythmes scolaires en se basant sur le décret de l’ex-ministre de l’Éducation Benoît Hamon, qui assouplissait la réforme de son prédécesseur Vincent Peillon. Les enfants ont donc école les lundis, mardis et jeudis toute la journée jusqu’à 16h30 comme auparavant, et les mercredis et vendredis matin. La mairie a informé récemment les parents que les activités périscolaires ne démarreront pas dès la rentrée, mais dans le cours du premier trimestre, confrontant ainsi les parents à des difficultés d’organisation.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum