Sanctions disciplinaires : une intersyndicale dénonce l’autoritarisme ministériel

Éducation

Après le rejet de son texte lors du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) du 1 juillet 2010, Luc Chatel a tenté, à nouveau, d’imposer ce texte lors des commissions spécialisées préparatoires au CSE du 30 septembre. Treize organisations (les syndicats enseignants, la FCPE et les lycéens de l’UNL) réclament un vrai débat en lieu et place du passage en force de ce texte, qui n’a pas bougé d’un iota.

Dans un communiqué, l’intersyndicale dénonce vigoureusement la méthode : « Il s’agit non pas d’un dossier technique mais d’une thématique de fond avec une visée sur le long terme. Un décret de cette nature impose une réflexion associant l’ensemble de la communauté scolaire. » En effet, malgré les demandes formulées lors du CSE de juillet, aucune modification n’a été apportée dans le texte ; pire, aucune discussion n’a même pu avoir lieu sur ce sujet.

Par ailleurs, l’intersyndicale conteste le fait que les circulaires devant porter application de ce texte ne sont pas connues.

Pour toutes ces raisons, elle réclame la mise en place d’un vrai groupe de travail avant le CSE qui doit se réunir en séance plénière le 30 septembre prochain.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum