Suicide d’un éducateur : reprise du travail mardi

Éducation

Les salariés de l’Association d’action éducative (AAE) de Dunkerque ont décidé lundi soir de reprendre le travail mardi matin après avoir exercé leur droit de retrait pendant 19 jours à la suite du suicide d’un éducateur, estimant avoir obtenu des avancées, selon une source syndicale.

« On repart sur de bonnes bases, maintenant il faut que ça se concrétise sur le terrain », a déclaré Philippe Toulouse, délégué CGT. « On espère que ce qu’on a vécu avec le drame de Fabrice (l’éducateur qui a mis fin à ses jours, ndlr) ne se reproduise plus jamais. Le combat n’a pas été vain, ça a permis de mettre en avant la désorganisation de la structure de l’AAE », a-t-il ajouté après une assemblée générale qui a rassemblé environ 200 salariés sur les 300 que compte l’association.
   
Les salariés ont obtenu une série de mesures, parmi lesquelles un audit de toutes les structures de l’association, et six à huit postes supplémentaires pour la surveillance de nuit. L’éducateur de 38 ans, père d’un garçon de 18 mois, s’était donné la mort le 17 novembre, après avoir été sanctionné par sa direction, suite à l’altercation qu’il avait eue avec un jeune dont il s’occupait, et au cours de laquelle il avait eu deux côtes cassés.

La direction de l’association avait dans un premier temps engagé une procédure de licenciement à l’encontre de l’éducateur, avant de finalement décider de le muter dans un service situé à plus de 30 kilomètres de chez lui et de lui infliger un avertissement. La famille de l’éducateur a porté plainte contre l’association notamment pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ».
© Agence France-Presse 2011

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum