Violences scolaires dans les établissements du 2nd degré

Éducation

La Depp a publié en décembre 2013 une note d’information relative aux actes de violence recensés en 2012-2013 dans les établissements scolaires du 2nd degré. On y apprend qu’ils sont, pour la plupart, concentrés sur une minorité d’établissements.

C’est l’enquête SIVIS qui permet, au niveau national, de recenser tous les actes de violence signalés par les établissements scolaires. Protégée par le « secret statistique », le ministère ne peut en livrer au public des éléments identifiants. Seuls sont enregistrés les actes les plus graves, « présentant un caractère de gravité suffisant au regard des circonstances et des conséquences de l’acte (motivation à caractère discriminatoire, situation de harcèlement…) ». Il est à noter tous les incidents impliquant un personnel de l’établissement sont retenus.

En 2012-2013, 54 000 incidents graves ont été déclarés dans les établissements publics du second degré. Cela représente environ 14 incidents pour 1 000 élèves. Ce chiffre est stable par rapport à l’année précédente. 19 % des établissements n’ont signalé aucun incident au cours de l’année 2012-2013. Ceux ayant déclaré au moins 20 incidents totalisent 42 % de l’ensemble des faits.

Des niveaux d’enseignement touchés différemment

Les faits de violence scolaire sont peu nombreux dans les lycées d’enseignement général et technologique et les lycées polyvalents (5,6 pour 1 000 élèves). Ils sont beaucoup plus fréquents dans les collèges (15,3 incidents pour 1 000 élèves). Quant aux lycées professionnels, ils restent les plus affectés par les faits de violence avec 24 incidents pour 1 000 élèves.

Une cartographie disparate

Les incidents restent inégalement répartis. Ainsi, 10 % des établissements déclarent à eux seuls 40 % d’incidents.

Les types de violences

On observe essentiellement des atteintes aux personnes (80 % des faits recensés) :

  • les violences verbales constituent 41 % des faits et se font essentiellement à l’encontre des enseignants ;
  • les violences physiques, représentent 33 % des incidents et ont lieu généralement entre élèves.

Quant aux atteintes aux biens ou à la sécurité, elles représentent chacune 10 % des déclarations. En 2012-2013, 42,4 enseignants pour 1 000 ont été victimes d’incidents graves.

Pour en savoir plus :

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Appréhender la violence des adolescents en souffrance


Objectifs :

Proposer un accompagnement adapté

  • Connaître, reconnaître un adolescent en souffrance
  • Définir la notion de crise, travailler autour des dispositifs de traitement de la crise
  • Adapter votre posture, améliorer vos réactions : outils concrets de techniques de gestion de l’agressivité
  • Être en mesure de proposer un accompagnement éducatif adapté, des solutions constructives

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum