Quel est le délai de contestation de l’opération électorale de désignation d’un conseiller communautaire?

Élus

Au plus tard à dix-huit heures le cinquième jour qui suit l’élection. Les protestations dirigées contre les opérations électorales qui se déroulent au sein d’un conseil municipal en vue de désigner ses délégués au conseil communautaire d’une communauté de communes doivent également être formées dans le délai de recours de cinq jours fixé par l’article R. 119 du Code électoral.

Cet article fait partie du dossier :

ÉLECTIONS MUNICIPALES : VOS 100 PREMIERS JOURS ! Voir le dossier

Il résulte des dispositions de l’article R. 119 du Code électoral que, sauf lorsqu’elle est consignée au procès-verbal des opérations électorales, la réclamation formée contre l’élection du conseil municipal doit être déposée à la sous-préfecture, à la préfecture ou directement au greffe du tribunal administratif au plus tard à dix-huit heures le cinquième jour qui suit l’élection.

Dans un arrêt en date du 1er août 2013, le Conseil d’État précise que ce même délai s’applique à la contestation de l’élection d’un nouvel adjoint au maire, en cours de mandat, cette contestation revêtant, comme celle de l’élection initiale, le caractère d’une protestation en matière électorale.

Il résulte des dispositions des articles L. 2121-33, L. 2122-13 et L. 5211-2 du Code général des collectivités territoriales, que les protestations dirigées contre les opérations électorales qui se déroulent au sein d’un conseil municipal en vue de désigner ses délégués au conseil communautaire d’une communauté de communes doivent également être formées dans le délai de recours de cinq jours fixé par l’article R. 119 du Code électoral.
 

André Icard
 

Texte de référence : Conseil d’État, 1ère sous-section jugeant seule, 1er août 2013, n° 365016, Inédit au recueil Lebon
 

Source : publié sur andre.icard.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum