Développer le « savoir-être » des demandeurs d’emploi

Emploi

Pôle emploi va proposer un accompagnement personnalisé à 100 000 demandeurs d’emploi.

« 60 % des employeurs considèrent que les savoir-être (ou compétences comportementales) sont plus importants que les diplômes ! », pointe Karine Meininger, directrice chargée de l’offre de service aux demandeurs d’emploi chez Pôle emploi. Au cours du premier trimestre 2018, l’ex-ANPE a donc décidé de lancer une nouvelle offre. Objectif : favoriser le développement du savoir-être des demandeurs d’emploi. La prestation imaginée par les équipes de Pôle emploi consiste en un accompagnement personnalisé de certaines catégories de demandeurs d’emploi afin de leur permettre de développer ce fameux savoir-être. Ceci dans 14 domaines bien identifiés, comme la « capacité d’adaptation », la « capacité à s’organiser » ou encore « l’autonomie ».

Au terme d’une consultation des acteurs du marché, Pôle emploi a sélectionné AssessFirst, « leader du recrutement prédictif et de la gestion prédictive des talents », comme partenaire stratégique pour réaliser ce projet. C’est donc la solution de cette société qui sera utilisée pour permettre à 100 000 demandeurs d’emploi d’évaluer leurs Soft Skills et mesurer les progrès réalisés à l’issue des prestations délivrées par plus de 450 intervenants auprès du public cible. Le projet, qui a démarré courant septembre, s’étalera sur 2018 et toute l’année 2019. Il doit permettre aux demandeurs d’emploi concernés de « bénéficier des dernières innovations technologiques d’AssessFirst pour gérer leur développement de façon la plus optimale possible ».

Pour David Bernard, CEO d’AssessFirst, ce projet marque une évolution radicale de la perspective dans laquelle Pôle emploi inscrit son action. Selon lui, l’opérateur a « bien compris l’importance cruciale que jouaient les Soft Skills dans la réussite au travail ». En engageant cette action, Pôle emploi « démontre sa compréhension profonde des transformations à l’œuvre dans le domaine de l’emploi, ainsi qu’un engagement profond à l’adresse des demandeurs d’emploi, notamment en leur permettant de développer leur employabilité comme jamais auparavant, assure David Bernard. De manière générale, c’est très prometteur pour toutes celles et tous ceux qui sont sur le chemin du retour à l’emploi » ! La solution conçue par AssessFirst est déjà utilisée par plus de 10 000 recruteurs dans 30 pays, selon l’entreprise.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum