Les régions sont décidées à transformer les emplois d’avenir en emplois durables

Emploi

L’Association des régions de France (ARF) s’est déclarée déterminée à « faire des emplois d’avenir de véritables tremplins vers des emplois durables », lors du séminaire autour du président François Hollande auquel elle a participé mercredi 29 mai à l’Élysée.

Lors de cette réunion, à laquelle ont pris part le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, six autres membres du gouvernement ainsi que les représentants des collectivités territoriales, « les régions ont notamment souligné leur mobilisation pour faire des emplois d’avenir de véritables tremplins vers des emplois durables grâce à la formation », a indiqué l’association dans un communiqué.

Selon l’ARF, la question de l’insertion des jeunes les moins qualifiés « est au centre des compétences des régions et doit se traiter principalement au niveau des territoires ». Celles-ci entendent notamment contribuer à « identifier les secteurs en difficulté de recrutement, y compris dans le secteur marchand » et travailler à « mettre en œuvre des parcours de formation qualifiants ».

Les emplois d’avenir sont réservés au secteur non marchand (administration, collectivités locales, associations, entreprises d’insertion) et doivent concerner des jeunes peu qualifiés, surtout de ceux vivant dans les quartiers défavorisés. Ils peinent à décoller. Fin avril, 20 000 emplois d’avenir avaient été signés, sur les 100 000 escomptés en fin d’année, alors qu’au départ, le ministère s’était fixé l’objectif d’un tiers d’embauches signées au premier semestre.

Parmi les employeurs potentiels qui ont peu recruté figurent les collectivités de Seine-Saint-Denis, un des départements qui connaît le plus de difficultés financières, entre autres à cause de dettes de l’État à l’égard du département.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013
 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum