CNAF : 6 millions d’euros supplémentaires pour l’action sociale

Enfance et famille

La CNAF vient de voter le budget rectificatif de son Fonds national d’action sociale (FNAS) pour 2016.

Le conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) a adopté, le 8 novembre, un budget rectificatif du Fonds national d’action sociale (FNAS) pour l’année en cours. Celui-ci prévoit une rallonge budgétaire de 6 millions d’euros pour l’action sociale des CAF en 2016, répartie sur quatre actions.

Augmenter les crédits sur la ligne fonds publics et territoires

Les fonds publics et territoires (Enfance et jeunesse) ont vocation à réduire les inégalités sur le niveau de service rendu et la nature des réponses mises en œuvre sur les territoires. « Face à la forte attente des CAF, le budget rectificatif du FNAS augmente cette ligne de 3,5 millions d’euros pour consolider les relations avec les partenaires », indique la CNAF.

Ajuster les crédits consacrés à l’accompagnement de la parentalité

Les crédits dans ce domaine ne permettent pas de répondre à la demande des partenaires, relayée par les CAF, notamment sur les dispositifs liés aux REAAP et « espaces rencontres ». Le FNAS va donc consacrer 1,5 million d’euros supplémentaires à l’accompagnement de la parentalité.

Un financement spécifique pour la démarche « Promeneurs du Net »

Le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, la CNAF, les CAF et leurs partenaires, la Mutualité sociale agricole (MSA) et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ont lancé cette année, sur l’ensemble du territoire national, le dispositif « Promeneurs du Net, une présence éducative sur Internet ». Le « Promeneur du Net » est un professionnel de la jeunesse, éducateur ou animateur, qui, en plus de son travail dans une structure, entre en relation avec les jeunes sur internet et les réseaux sociaux, les écoute, les conseille et les soutient dans la réalisation de leurs projets. Le budget rectificatif du FNAS prévoit une enveloppe de 500 000 euros pour ce dispositif.

La préfiguration de la création de centres sociaux dans les quartiers de la politique de la ville qui en sont dépourvus

Les centres sociaux mettent en œuvre, au quotidien, des actions et services développant la participation des habitants. Les 2 100 centres sociaux agréés par les CAF développent une présence sur tous les territoires et auprès de l’ensemble des publics. Ils sont ainsi présents dans les différents types de territoires : quartiers urbains, espaces péri-urbains, rurbains, zones rurales… Néanmoins, le maillage n’est pas uniforme sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville : 150 de ces quartiers n’ont pas de centres sociaux. « L’objectif est de financer des postes de préfigurateur, avant qu’une structure répondant à tous les critères des centres sociaux ne soit constituée dans un quartier prioritaire de la politique de la ville », explique la CNAF, qui a décidé d’allouer 500 000 euros à ce projet.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum