Elfe : c’est parti pour 20 ans

Enfance et famille

La première étude longitudinale française depuis l’enfance (Elfe) est lancée. Pendant 20 ans, 20 000 jeunes français vont être suivis par 400 scientifiques, afin de déterminer les conséquences de l’environnement social et familial sur le bien-être et la santé.

Un projet ambitieux et inédit dans l’hexagone, qui doit permettre de déceler les facteurs favorisant ou contraignant la croissance et l’épanouissement de ces jeunes français. Pour ce qui est de la gestation, Elfe devrait ainsi permettre de déterminer quelles sont les conséquences d’une naissance prématurée sur la santé, ou encore des maladies contractées par la mère lors de la grossesse.

Mais cette étude permettra aussi et surtout de déterminer en quoi le contexte social, écologique, familial dans lequel grandit l’enfant joue sur son développement intellectuel, sa croissance, et peut être facteur de maladies telles les allergies ou l’obésité.

L’étude est ainsi divisée en une vingtaine de groupes thématiques, dans les domaines social (socialisation-éducation, école, économie-précarité, famille), de la santé (alimentation, activité physique, santé mentale…) et des relations santé-environnement (expositions physiques, expositions aux polluants…).

Choisis sur la base du volontariat des parents parmi 344 maternités, ces enfants seront divisés en quatre échantillons correspondant aux quatre saisons de l’année. Les premiers nouveaux nés ont ainsi démarrés le cycle d’analyses et d’entretiens début avril, les prochains naîtront entre fin juin et début juillet, les suivant de fin septembre à début octobre, et les derniers  décembre.

Ce cycle de 20 années commence par un entretien avec les parents au moment de l’accouchement, rendez-vous par la suite annualisé. Une fois en âge de répondre, l’enfant lui participera aussi à ces entretiens, plus étalés, tout comme ses enseignants et médecins traitants. Elfe se veut originale dans son approche de la famille, l’attention étant autant portée sur le regard du père que sur celui de la mère. Certains nouveaux nés feront aussi l’objet de prélèvements à la naissance (selles, urines, sang ou encore cheveux) et lors du séjour en maternité. D’autres prélèvements biologiques ayant lieu au cours de l’enfance.

Polluants, alimentation, inégalités sociales, vie conjugale des parents ou encore exposition aux médias : Elfe veut fournir un panorama quasi-exhaustif des facteurs ayant une implication sur le développement de l’enfant.

Ce projet est porté par l’Institut national d’études démographiques (Ined), l’Institut national de santé et de recherche médicale (Inserm), l’Établissement français du sang (EFS), l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l’Institut de veille sanitaire (InVS), la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), la Direction générale de la santé (DGS), la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) et la Direction générale de la prévention des risques (Dgpr).

Comment mener à bien votre action sociale ? Toutes nos réponses dans notre Guide de l’insertion.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum