L’Anas contre la stigmatisation des familles

Enfance et famille

L’Association nationale des assistants de service social (Anas) dénonce la tentation du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé « d’humilier les familles et les fraudeurs ».

« Je pense que tout jugement devrait entraîner la parution dans la presse de l’identité des fraudeurs et de la nature de la fraude. Pourquoi ? Parce que je veux un effet préventif pour dissuader les fraudeurs. Il ne s’agit pas d’être dur pour être dur, il s’agit tout simplement d’être juste. Notre système verse des allocations à ceux qui en ont besoin mais on ne peut pas avoir des gens qui contournent le système de protection sociale », a déclaré le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand, lors d’un déplacement dans les Vosges, le 26 janvier.

Ces propos scandalisent l’Association nationale des assistants de service social (Anas). « Une nouvelle fois, il s’agit de créer un faux débat en centrant l’attention sur la fraude aux allocations sociales. Cette proposition tente, une nouvelle fois, de diviser les Français et de stigmatiser ceux qui, selon le ministre, mettraient en péril les finances publiques », s’insurge sa présidente, Françoise Léglise, en rappelant que, si la fraude existe, elle demeure « marginale ».

L’Anas invite donc Xavier Bertrand et tous les responsables « qui pourraient être tentés de stigmatiser, encore une fois, les personnes et à faire dans le « toujours plus » pour désigner des boucs-émissaires, à revenir à une attitude digne et responsable. Même si cela paye parfois moins électoralement. Les personnes que nous rencontrons, parmi les plus fragiles, doivent être respectées ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum