Le Parlement européen vote l’extension du congé de maternité à 20 semaines

Enfance et famille

Contre l’avis du gouvernement français, les députés européens proposent de porter le congé de maternité à 20 semaines et d’instaurer un congé de paternité dans tous les pays de l’Union européenne.

Les députés européens se sont prononcés, le 20 octobre, en première lecture, en faveur d’un congé de maternité d’une durée minimale de 20 semaines dans toute l’Union européenne. Ce congé devrait être rémunéré à 100 % du salaire. Ils ont, dans le même temps, demandé que les États reconnaissent le principe d’un congé de paternité d’au moins deux semaines continues, payées selon des modalités similaires. Actuellement, la durée minimale du congé de maternité est de 14 semaines dans l’Union. De nombreux pays vont au-delà, comme la France (16 semaines). Mais les conditions d’indemnisation se révèlent très variables d’un État à l’autre.

Le vote serré des eurodéputés illustre les divisions sur la question en Europe. Plusieurs gouvernements – comme ceux du Royaume-Uni, de l’Allemagne ou de la France – ont d’ores et déjà fait part de leur opposition à l’extension du congé de maternité. La secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité est d’ailleurs résolument contre la mesure. « Dans notre pays, on est dans la moyenne haute au niveau européen », avec « seize semaines » de congé de maternité, « plus ce qu’on appelle deux semaines de congé pathologique », a expliqué Nadine Morano, le 30 octobre. « Ce congé pathologique est très souvent pris par les futures mamans », et donc « on est globalement pratiquement à dix-huit semaines », a-t-elle poursuivi, rappelant que le congé de paternité en France est de deux semaines. Une augmentation du congé de maternité à 20 semaines « aurait un coût de 1,3 milliard d’euros » par an.

D’après la secrétaire d’État, le gouvernement souhaite engager une autre « réflexion ». À savoir : « Mieux répartir les congés maternité et paternité entre le papa et la maman, parce qu’il y a une volonté des papas de s’impliquer un peu plus. » L’une des pistes à explorer serait la possibilité d’un choix, de manière « concertée » entre les parents, pour répartir entre eux les congés parentaux.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum