Modulation des allocations familiales: « impensable » et « impossible » pour l’Unaf

Enfance et famille

L’Union nationale des associations familiales (Unaf) a jugé jeudi 16 octobre « impensable » et « impossible » la modulation des allocations familiales annoncée pour 2015 par des députés, avec l’aval du gouvernement.

« C’est impensable », a réagi auprès de l’AFP le président de l’Unaf, François Fondard. « Il y a moins d’un an les engagements du président de la République étaient pourtant clairs : Chaque famille doit avoir les mêmes droits pour les allocations familiales », a-t-il dit. « À la place, les familles ont été mises à contribution à hauteur de 1,2 milliard d’euros par une 2e baisse du quotient familial ».

« Aujourd’hui, c’est reparti », et pour l’Unaf, « cette piste est impossible ». Mettre sous conditions de ressources les allocations, c’est selon lui « porter atteinte aux familles nombreuses dont le pouvoir d’achat est déjà amoindri par la charge d’enfants ».

C’est aussi « ouvrir une brèche dans l’ensemble du système de protection sociale, d’abord les allocations familiales et bientôt les remboursements de santé ». Il a également estimé que c’était « monter une usine à gaz coûteuse. La prise en compte des revenus dans le calcul des allocations compliquera et alourdira le travail des CAF ».

Les allocations familiales seront modulées selon le revenu à partir de 2015 et la prime à la naissance ne sera pas diminuée comme prévu initialement, ont indiqué jeudi des députés socialistes après avoir obtenu l’aval du gouvernement.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum