Plus de 300 enfants haïtiens adoptés ont retrouvé une famille en France avant Noël

Enfance et famille

À la veille de Noël, le ministère des Affaires étrangères a affrété deux vols pour Haïti, afin de ramener en France environ 300 enfants haïtiens qui étaient en cours d’adoption au moment du séisme du 12 janvier dernier.

Un premier avion affrété par le ministère des Affaires étrangères et européennes s’est rendu à Port-au-Prince, le 21 décembre, pour ramener en France un premier groupe d’enfants haïtiens en cours d’adoption par des familles françaises. Conformément aux dispositions arrêtées par la ministre, Michèle Alliot-Marie, deux vols vers Haïti devaient permettre de ramener sur le territoire français, à la veille de Noël, les quelque 300 enfants dont les démarches juridiques d’adoption sont achevées.

L’avion transportait à son bord les parents adoptants. Une équipe du centre de crise du Quai d’Orsay, ainsi qu’une équipe médicale, ont également fait le voyage, précise le ministère des Affaires étrangères et européennes. Acheminés jusqu’à l’aéroport de Port-au-Prince « dans des conditions sécurisées », les enfants, enfin réunis avec leurs familles d’accueil, devaient faire l’objet, durant leur voyage, d’un « encadrement médico-psychologique adapté à la situation et à l’âge des enfants ». À l’arrivée, des personnels médicaux étaient prévus, de même que des représentants des différentes administrations chargés de faciliter « les premières formalités des familles adoptantes sur le territoire national ».

Pour Michèle Alliot-Marie, cette opération « exceptionnelle […] illustre de façon concrète notre volonté d’assurer un accompagnement adapté, humain et efficace, des démarches d’adoption en direction des enfants d’Haïti ». Elle a été réalisée en collaboration avec le ministère chargé de la Santé, les ministères de l’Intérieur et de la Défense, le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale et la Croix-Rouge.
Cette opération a été rendue possible à la suite d’un accord officiel entre les gouvernements français et haïtien. Celui-ci permet d’accélérer les procédures pour les enfants disposant d’un jugement ou d’une autorisation de l’autorité haïtienne de l’adoption. « L’ambassade de France poursuit son travail pour finaliser les démarches concernant les autres enfants en voie d’adoption, dans les meilleurs délais », souligne la ministre des Affaires étrangères et européennes.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum