Un deuxième laboratoire d’expérimentation pour accompagner les jeunes vers l’autonomie

Enfance et famille

Le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, Marc-Philippe Daubresse, a installé, le 15 septembre à Lille, le deuxième laboratoire d’expérimentation pour la jeunesse. Ce dispositif vise à mieux coordonner les politiques de jeunesse au niveau local et à faciliter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes.

Après Marseille au mois de juin, Lille accueille le deuxième laboratoire d’expérimentation pour la jeunesse. Ce nouveau dispositif a été mis en place, le 15 septembre, par Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives.

L’objectif d’un laboratoire d’expérimentation pour la jeunesse consiste à rassembler et coordonner l’ensemble des actions menées en faveur des jeunes sur un territoire cohérent et pertinent. « En plus de créer une nouvelle gouvernance territoriale de la politique de la jeunesse, ces laboratoires ont pour vocation de réunir et mettre en réseau l’ensemble des acteurs — État, collectivités locales et principaux acteurs économiques et associatifs — dans le but d’améliorer l’insertion professionnelle et d’accompagner les jeunes vers l’autonomie et la réussite », précise le ministère.

Toutes les actions se concentreront autour de cinq axes fondamentaux :

  1. la lutte contre le décrochage scolaire, universitaire et pendant l’apprentissage ;
  2. l’orientation, avec une meilleure information sur les métiers et le marché de l’emploi ;
  3. l’accompagnement vers l’autonomie (ressources, accès au logement, accès aux soins, mobilité) ;
  4. l’emploi et l’insertion professionnelle (alternance, lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances, aide à la création d’entreprise) ;
  5. l’incitation à l’engagement (service civique, expression des jeunes, pratiques culturelles, artistiques et sportives).

Le laboratoire lillois accueillera, dès le départ, 3 000 à 6 000 jeunes. Marc-Philippe Daubresse a annoncé que 4 millions d’euros seraient investis pour ce laboratoire, afin d’accompagner le déroulement des projets.

Six autres laboratoires devraient être installés d’ici à la fin de l’automne : en Loire-Atlantique, en Isère, dans le Morbihan, en Meurthe-et-Moselle, dans la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et à la Réunion.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum