4e édition du mois de l’Économie sociale et solidaire

Insertion

Le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale salue la 4e édition du mois de l’Économie sociale et solidaire (ESS).

Les Chambres régionales de l’Économie sociale (CRES) organisent actuellement la 4e édition du mois de l’Économie sociale et solidaire (ESS). Quelque 1 500 manifestations sont ainsi programmées en région, durant tout le mois de novembre. Soutenue par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, cette initiative est destinée « à faire découvrir au grand public ce secteur qui place l’homme au cœur de l’économie ».

L’Économie sociale et solidaire « recouvre un très large champ d’activités, ancrées dans le quotidien des Français, qu’il s’agisse du social, des activités financières, des loisirs, de l’éducation… », rappelle le ministère. Roselyne Bachelot a confié, voici trois semaines, au Conseil supérieur de l’ESS, « la tâche de mener, dès à présent, des travaux préparatoires à une future loi-cadre ». Celle-ci devra permettre, au-delà de la reconnaissance, de préciser les contours et atouts de ce secteur.

Aujourd’hui, 200 000 structures économiques de statuts divers sont regroupées sous l’appellation ESS : associations, fondations, coopératives, mutuelles et entreprises sociales. « Ces structures ont pour point commun de mettre au cœur de leur projet une finalité sociale », insiste le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. Le secteur de l’Économie sociale et solidaire représente 7 à 8 % du PIB et 2,1 millions de salariés, soit près de 10 % de l’ensemble de l’emploi salarié en France. Les associations tiennent une place importante, puisqu’elles emploient les trois quarts des salariés de l’ESS.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum