Politique de la ville : le Premier ministre veut des « transformations tangibles » pour les habitants

Insertion

Via une circulaire adressée aux préfets, le Premier ministre entend accélérer la déclinaison territoriale de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers.

Le 14 novembre 2017, le président de la République a décrété une mobilisation nationale pour les quartiers prioritaires. À l’issue d’une concertation avec l’ensemble des acteurs au cours du premier semestre 2018, le Conseil des ministres du 18 juillet 2018 a adopté une feuille de route en cinq programmes : sécurité, éducation, emploi, logement, lien social, et 40 mesures. Au menu : nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), action sur le bâti des copropriétés dégradées, dédoublement des effectifs des classes de CP et CE1 dans les écoles en REP et REP+, déploiement des emplois francs et d’effectifs de police supplémentaires, augmentation du nombre d’adultes-relais… À ce jour, 26 de ces 40 mesures sont atteintes ou en cours de déploiement, se félicite le Premier ministre.

« L’année 2019 doit être celle de la déclinaison territoriale des mesures dans les contrats de ville et de l’accélération de leur déploiement, avec, en appui des crédits de droit commun, l’augmentation sans précédent de près de 20 % des crédits spécifiques de la politique de la ville votée en loi de finances », explique Édouard Philippe. Par une circulaire datée du 22 janvier 2019, il exhorte les préfets de région et de département, « garants de la mobilisation interministérielle et de celle de l’ensemble des acteurs », à s’impliquer. Le Premier ministre attend également des recteurs et des directeurs généraux des Agences régionales de santé (ARS) « qu’ils soient pleinement investis » aux côtés des préfets.

Les destinataires de la circulaire sont invités à s’appuyer sur les contrats de ville, dont la durée a été prolongée jusqu’en 2022 dans le but de les caler sur la feuille de route. La rénovation des contrats de ville doit être effective « avant fin juillet 2019, afin d’y intégrer les priorités gouvernementales », précise le locataire de Matignon. Cette rénovation prendra la forme d’un protocole d’engagements « renforcés et réciproques ». Les préfets veilleront à « associer largement » l’ensemble des parties prenantes, en premier lieux les conseils citoyens, mais aussi les associations et les entreprises.

À cet effet, ils déclineront dans leurs territoires le Pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises (PAQTE). D’ici au 15 mars 2019, les préfets doivent transmettre au gouvernement une synthèse des démarches et des mesures engagées, ainsi que des difficultés rencontrées. « L’attente des habitants est forte, les défis sont immenses. Ils ne pourront être relevés qu’au prix d’une mobilisation totale et résolue. Il est primordial que les mesures annoncées se traduisent en transformations tangibles pour les habitants », conclut le Premier ministre.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum