Absentéisme scolaire : vers une révision de la loi ?

Jeunesse

Les sénateurs examinent, ce jeudi 25 octobre, une proposition de loi destinée à abroger la loi du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l’absentéisme scolaire.

Entrée en vigueur en janvier 2011, la loi du 28 septembre 2010 visant à lutter contre l’absentéisme scolaire, qui autorise la suspension du versement des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire trop fréquent et non justifié d’un enfant, est jugée « inefficace » par le gouvernement. Celui-ci ne devrait donc pas s’opposer à l’adoption de la proposition de loi visant à abroger la loi du 28 septembre 2010, que les sénateurs examinent en séance publique, ce jeudi 25 octobre 2012.

« Je crois que s’il y a un point sur lequel tout le monde est d’accord aujourd’hui, c’est l’inefficacité de la loi, a déclaré la ministre déléguée chargée de la Réussite scolaire, George Pau-Langevin, dans une interview au Parisien. J’en veux pour preuve les chiffres qui nous ont été transmis pour l’année scolaire 2011-2012 : alors que le pays compte 12 millions d’élèves, 619 suspensions ont été effectuées. Sur ce nombre, 142 seulement sont visiblement retournés à l’école, puisque l’on a 142 demandes de rétablissement des allocations sur cette période. Cette loi, n’a donc, dans 77 % des cas aucun effet ».

Selon la ministre, pour les cas d’absentéisme scolaire, « il faut créer une structure où services sociaux et personnels de l’éducation puissent analyser ensemble ce qui ne va pas et ce qui peut-être fait pour y répondre, sans laisser les établissements se débattre seuls avec le problème ». Pour combatte l’absentéisme scolaire très important en lycée professionnel, George Pau-Langevin estime « intéressant que l’on approfondisse l’idée d’une seconde professionnelle indifférenciée, qui permette à l’élève de faire son choix plutôt que d’en subir un ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum