Personnes âgées : les préconisations du projet « Vivre chez soi »

Personnes âgées

Alors que plus de 60 % des personnes âgées de plus de 80 ans vivent à domicile, la secrétaire d’État chargée des Aînés a présenté, le 17 juin 2010, les mesures retenues dans le cadre du projet « Vivre chez soi ». « Vivre chez soi » constitue « », estime Nora Berra.

La secrétaire d’État chargée des Aînés, Nora Berra, a dévoilé, le 17 juin à Nice, les 18 mesures retenues dans le cadre du projet « Vivre chez soi ». La mission « Vivre chez soi » a été lancée en février dernier, en partenariat avec le Centre national de référence – Santé Domicile Autonomie (CNR-SDA). Ce projet répond au désir des Français de vivre chez eux, en les accompagnant dans leur parcours de vie, explique le secrétariat d’État. Il s’agit d’agir en amont de la perte d’autonomie et de faciliter le développement d’une économie de technologies et services dédiés au « Vivre chez soi ».

Cette mission interdisciplinaire a réuni, pendant quatre mois, de multiples acteurs et professionnels du secteur du vieillissement : l’État et ses partenaires publics (collectivités, agences, centre national de référence…), mais aussi des acteurs privés (opérateurs télécoms, fournisseurs de solutions domotiques, constructeurs, industrie, mutuelles ou bailleurs sociaux…). Au total, près de 300 personnes ont contribué, par leur réflexion et leurs idées au sein de six groupes de travail – Diagnostic autonomie habitat ; Technologies et services pour l’autonomie ; Mobilité et urbanisme ; Métiers, compétences et formations ; Inclusion et prévention des discriminations ; Optimisation de gestion des services -, à l’élaboration des préconisations.

« Ce projet vise à sécuriser le vivre chez soi en améliorant le confort et la qualité de vie de nos aînés. C’est aussi permettre au vieillissement d’être un formidable levier économique pour la France. Et par ailleurs, grâce à une plus grande prévention, l’objectif est de réduire véritablement la dépendance », explique Nora Berra.

Au final, l’opération conduite par le secrétariat d’État chargé des Aînés a donc permis de dégager 18 mesures regroupées en trois axes. Voici le détail des propositions :

Axe 1 : Améliorer le cadre de vie des aînés

  • Mesure 1 : créer un label « Vivre chez soi ».
  • Mesure 2 : généraliser, dans les plans locaux d’habitat, les études de préfiguration de la stratégie territoriale en matière d’adaptation du parc de logements neufs ou existants.
  • Mesure 3 : rendre possible la création d’une nouvelle catégorie de logements sociaux dédiés aux aînés.
  • Mesure 4 : mettre en œuvre un diagnostic « Vivre chez soi » centré sur l’aîné.
  • Mesure 5 : promouvoir des solutions financières d’accès universel.
  • Mesure 6 : mettre en place de bilans de mobilité.
  • Mesure 7 : mesurer et prévenir les discriminations liées à l’âge.
  • Mesure 8 : engager une concertation avec le secteur de l’assurance sur la problématique de la dé-mutualisation.

Axe 2 : Faciliter l’accès aux technologies et services du vivre chez soi, encourager le développement d’une offre adaptée

  • Mesure 9 : lancer une campagne de communication dédiée aux technologies et services du vivre chez soi.
  • Mesure 10 : généraliser l’accès à l’Internet (par un tarif « connexion aînés » préférentiel, avec comme cible un abonnement mensuel inférieur à 10 euros).
  • Mesure 11 : favoriser la mise à disposition d’offres domotiques groupées.
  • Mesure 12 : favoriser le développement de la conception universelle dans les filières industrielles via la recherche & développement collaborative.
  • Mesure 13 : créer un fonds d’investissement dédié aux entreprises développant des objets communicants favorisant le vivre chez soi.

Axe 3 : Accompagner la modernisation des services à la personne

  • Mesure 14 : créer un centre de référence et d’expertise pour les métiers et les compétences dans le domaine de la santé et du social.
  • Mesure 15 : renforcer l’organisation des services à la personne par des mutualisations appuyées sur des outils de télégestion.
  • Mesure 16 : développer la labellisation de solutions en matière d’optimisation des services à la personne.
  • Mesure 17 : favoriser le développement de centres d’appels multiservices (médical/médico-social).
  • Mesure 18 : promouvoir le vivre chez soi au plan international.

À travers ces 18 propositions, Nora Berra entend « inspirer nos villes, nos villages pour les rendre encore plus accueillants pour nos aînés, de favoriser la mobilité ou encore d’adapter notre habitat. Il s’agit, aussi, de définir le périmètre d’intervention des nouvelles technologies et de lutter contre les discriminations auxquelles sont confrontées les personnes âgées ». Et la secrétaire d’État de conclure : « « Vivre chez soi » est un véritable changement de cap pour les décennies à venir pour nos aînés et pour l’ensemble des Français. »

Pour en savoir plus :

Le rapport est disponible sur le site : www.travail-solidarite.gouv.fr

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum