Retraite à 60 ans : un décret « fin juin-début juillet »

Personnes âgées

Le décret permettant le retour à la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler tôt paraîtra « fin juin-début juillet » et les périodes de congé maternité seront prises en compte, a annoncé vendredi 18 mai Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales.

« Ce décret paraîtra rapidement, à la fin du mois de juin ou début juillet au plus tard », a-t-elle dit sur France 2, précisant que « des consultations préalables sont nécessaires avec les organisations syndicales et les caisses concernées de la Sécurité sociale ». François Hollande s’est engagé à ce que les personnes ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans et ayant leurs 41 annuités de cotisations puissent partir à la retraite à 60 ans, et non plus à 62 ans. Mais les syndicats souhaitent que soient prises en compte les périodes dites « validées » de chômage et les majorations de trimestres pour enfant.

« Les congés maternité seront évidemment comptabilisés dans cette période-là, de même que les périodes de service militaire » et « les périodes de maladie, dans certaines limites », a indiqué Mme Touraine, sans préciser si les périodes de chômage le seraient. « Je ne veux pas rentrer dans les détails (…), je souhaite d’abord échanger avec les partenaires sociaux », a dit Mme Touraine.

Elle a précisé qu’elle rencontrerait « les organisations syndicales et les représentants patronaux dès la semaine prochaine ». Elle a toutefois affirmé que ce décret concernait « 150 000 personnes par an », pour un coût évalué à « un milliard par an ».

« Dans un deuxième temps », a confirmé Mme Touraine, le gouvernement se penchera sur l’ensemble du dossier des retraites « dans le cadre d’une large négociation avec les partenaires sociaux à partir de l’été ou de l’automne ». « La question de la pénibilité et de la retraite des femmes » devrait notamment être abordée.

Marisol Touraine a aussi indiqué que le gouvernement voulait « sécuriser les recettes de la Sécurité sociale ». « Des textes de loi seront discutés dès lors que le Parlement sera à nouveau réuni », a-t-elle dit.

« Nous devons par exemple faire en sorte qu’un certain nombre de niches sociales (…) soient supprimées », « engager des réformes de fond concernant les dépenses et le coût du médicament », « et faire en sorte qu’une négociation s’engage sur le niveau des tarifs car les dépassements conduisent les Français à ne pas pouvoir accéder aux soins dans des conditions garanties », a-t-elle poursuivi.

Interrogée sur le calendrier de la réforme promise de la dépendance, elle a indiqué que les discussions seraient plutôt « à l’ordre du jour pour la fin de l’année ». Elle a rappelé que le gouvernement voulait faire en sorte que l’accompagnement de la perte d’autonomie soit financé « par une cotisation de solidarité ».

Quant à la loi promise permettant le mariage gay et l’adoption par des couples homosexuels, les discussions « seront engagées avec la garde des Sceaux » Christiane Taubira, a dit Marisol Touraine. Elle a précisé que ce projet pourrait intervenir en « 2012-2013 ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum