Pour une évolution des établissements accueillant les enfants handicapés

Personnes handicapées

La CNAPE milite en faveur d’une profonde évolution des établissements médico-sociaux pour enfants handicapés.

« Il est nécessaire de réinterroger les établissements médico-sociaux accueillant des enfants handicapés sur leurs missions, leur fonctionnement et leurs modalités d’action », estime la Convention nationale des associations de protection de l’enfant (CNAPE) dans un rapport publié fin mai. Fruit des travaux de sa commission médico-sociale, présidée par le directeur général de la Sauvegarde 13, Daniel Carlais, ce document est intitulé : « L’évolution des établissements médico-sociaux accueillant des enfants handicapés. Pour la mise en œuvre du parcours des enfants handicapés ». La fédération des associations de protection de l’enfant plaide pour « une véritable mise en œuvre fluidifiée et mutualisée du parcours des enfants handicapés ».

Faire dialoguer le médico-social et l’Éducation nationale

La mission éducative et pédagogique des établissements ne peut s’accomplir sans la coordination de tous les acteurs, et donc sans l’Éducation nationale, rappelle la CNAPE. « La création de modules d’échanges entre ses professionnels et ceux du champ médico-social doit donc être un des piliers fondamentaux à l’évolution de ces établissements », insiste-t-elle. Assortie de formations sur les pratiques et les postures professionnelles. Ces mesures doivent être « pleinement intégrées au projet de l’école », explique Daniel Carlais, également vice-président de la CNAPE.

Rassembler les ressources et les compétences

La CNAPE prône la création de plates-formes de ressources et/ou de centres de compétences pour favoriser une mutualisation des professionnels entre établissements et services médico-sociaux. « Au-delà de l’Éducation nationale, il est nécessaire de lubrifier les rouages, voire de créer des liens, entre le sanitaire, les collectivités territoriales, la protection de l’enfance… Avec comme postulat que le parcours de l’enfant induit un suivi potentiel par plusieurs dispositifs, à partir de son établissement d’accueil », précise la fédération. Une plate-forme de ressources regrouperait l’ensemble des ESMS sur un territoire déterminé. En parallèle, même s’il n’agit pas forcément sur ce même territoire, un centre de compétences articulerait des professionnels experts sur une même thématique, pour se déplacer auprès de l’enfant et des équipes qui l’accompagnent, afin de permettre d’évaluer plus finement les besoins de l’enfant et y répondre au mieux.

Abandonner l’insertion par le travail comme unique critère de réussite

La CNAPE invite à repenser la vision collective du vivre-ensemble, pour promouvoir une vision éthique et philosophique de la société dépassant la seule « place professionnelle » de chaque personne. « L’insertion professionnelle ne peut plus être le principal outil de mesure pour les personnes handicapées et trop d’exclusions, fondées sur nos représentations sociales, sont des freins à l’intégration », tranche le rapport. La CNAPE souhaite donc « une véritable transformation du modèle sociétal ».

Pour en savoir plus : Télécharger le rapport complet sur le site de la CNAPE

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum