L’accueil des moins de trois ans progresse mais reste très inégal

Petite enfance

Le taux d’accueil des enfants de moins de trois ans « a fortement progressé » en France, atteignant un niveau de 52,2 places pour 100 enfants en 2011, mais les inégalités territoriales persistent, montre un rapport annuel de l’Observatoire national de la petite enfance, publié jeudi 14 novembre.

Cet article fait partie du dossier :

Action Sociale Structures d’accueil petite enfance : la nouvelle donne Voir le dossier

Avec 1,26 million de places formelles pour 2,41 millions d’enfants de moins de trois ans dans la France entière, la capacité théorique d’accueil était de  52,2 % en 2011 contre 48,3 % en 2008, d’après le rapport piloté par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

En 2011, les assistantes maternelles employées directement par des particuliers représentaient 735 400 places (30,5 %), les établissements d’accueil du jeune enfant 381 700 (15,8 %), les écoles maternelles 94 600 (3,9 %) et les salariés à domicile 48 400 (2 %). Les disparités territoriales sont très importantes puisqu’un rapport de un à neuf sépare le taux d’accueil du département de la Haute-Loire (85,6 %) de celui de la Guyane (9,4 %), selon la Cnaf.

Dans les départements d’outre-mer, la capacité d’accueil est en moyenne de 22 places pour cent enfants alors qu’il atteint 53,3 % en métropole. Les départements du grand Ouest et la Haute-Loire présentent les capacités d’accueil les plus élevées, alors que la Haute-Corse (27,3 %), la Corse du Sud (30,8 %) et la Seine-Saint-Denis (29,9 %) ont les offres les plus faibles de métropole.

« Ces disparités départementales des capacités d’accueil formel des jeunes enfants peuvent en partie être expliquées par des facteurs historiques, sociaux ou économiques », explique le rapport de l’Observatoire national de la petite enfance. « Un effort sans précédent est fait en faveur du développement des modes d’accueil pour les enfants de moins de 3 ans », a réagi la ministre chargée de la Famille, Dominique Bertinotti, dans un communiqué diffusé jeudi 14 novembre 2013.

Les crédits du Fonds national d’action sociale (Fnas) progressent de 7,5 % par an et passeront de 4,6 milliards d’euros à 6,6 milliards d’euros par an d’ici à 2017, dont 3,8 milliards pour la petite enfance, a rappelé la ministre. « Cet effort sans précédent » va permettre la création de 275 000 places d’accueil pour les moins de 3 ans à l’horizon 2017 et « témoigne de notre plein engagement en faveur de la jeunesse de notre pays », d’après Mme Bertinotti.

Le taux d’accueil sera ainsi porté à 70 % en 2017, a estimé le directeur général de la Cnaf, Daniel Lenoir, lors d’une conférence de presse. Ces créations visent à « rééquilibrer les capacités d’accueil sur le plan territorial mais aussi social » car des taux insuffisants ne permettent pas « à toutes les familles d’exercer leur libre choix », a dit M. Lenoir.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum