Le CNOM reste opposé aux missions des pharmaciens d’officine correspondants

Santé

Le décret relatif aux missions des pharmaciens d’officine correspondants, auquel le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) s’oppose depuis fin 2009, est paru au Journal officiel le 7 avril 2011. Le CNOM met en garde les professionnels de santé sur les risques médico-légaux induits par le texte.

La loi HPST a donné aux patients la possibilité de désigner les pharmaciens d’officine comme « correspondant » au sein de l’équipe de soins. Cette désignation leur permet de « renouveler des traitements chroniques, [d’]ajuster au besoin leur posologie et [d’]effectuer les bilans de médication destinés à en optimiser les effets ». Les conditions d’application de ces nouvelles missions du pharmacien d’officine ont été fixées par décret n° 2011-375 du 5 avril 2011, malgré l’avis défavorable émis par le CNOM depuis fin 2009. Dans un communiqué du 4 mai 2011, l’Ordre alerte notamment les professionnels de santé sur les risques que pourrait générer l’accord donné par un médecin à cette nouvelle modalité de prise en charge des patients. Selon lui, le dispositif est de nature à provoquer une nouvelle dégradation dans la prise en charge des patients en créant « une confusion dangereuse et regrettable entre les missions et les compétences des différents acteurs de santé plutôt que de favoriser leur complémentarité ».

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum