Les médecins délaissent l’exercice libéral pour le salariat

Santé

HOSPIMEDIA – Le sixième atlas de la démographie médicale du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) dresse un tableau paradoxal de la démographie médicale : alors que le nombre de médecins inscrits à l’Ordre ne cesse d’augmenter, pour atteindre cette année son niveau le plus haut, le nombre de médecins en activité stagne.

Une raison à cela : le nombre de médecins retraités explose et explique en grande partie l’augmentation du nombre de médecins inscrits à l’Ordre, alors même que la population des médecins en activité stagne, voire baisse. Au 1er janvier 2012, l’effectif total des médecins inscrits à l’Ordre est de 268 072, dont 216 142 actifs et 51 930 retraités. En 2012, le nombre de médecins retraités a augmenté de 7,5 %, tandis que le nombre de médecins actifs s’est stabilisé. « Ces dix dernières années, les médecins retraités comptabilisent un accroissement de 53,4 % de leurs effectifs, tandis que le nombre d’actifs n’a augmenté, sur la même période, que de 6,2 % », note le CNOM. Conséquence, le nombre de médecins retraités en activité a explosé : en cinq ans, « les effectifs de médecins retraités actifs ont augmenté en moyenne de 226 % » et représente une population de quelque 9 000 médecins.

Le Grand Ouest séduit

Quant aux actifs, leur évolution est très disparate d’une région à l’autre. La région Picardie recense une baisse de sa démographie de 0,85 %, entre 2007 et 2012. La région Rhône-Alpes enregistre une augmentation de 3,8 % sur la même période. « Malgré la mise en place de mesures incitatives et l’arrivée massive de médecins à diplôme européen (majoritairement roumain) », le nombre de médecins continue de baisser dans la région Centre, la deuxième région la plus sous-médicalisée après la Picardie. Entre 2007 et 2012, la diminution est de 1,5 %. Plus étonnant, la région Ile-de-France, deuxième région la plus sur-dotée après la Provence Alpes Cotes d’Azur (PACA), est aussi celle qui se démédicalise la plus vite, avec une baisse de 3,4 sur la période 2007-2012.

Les nouvelles régions attractives sont situées dans le Grand Ouest. La région Bretagne devient, selon les termes du CNOM, le « nouvel eldorado » médical, avec une augmentation de + 4,6 % ces cinq dernières années. La région Basse-Normandie, atteinte par la désertification médicale, devient malgré tout la deuxième région la plus attractive après la Bretagne, avec une augmentation de 4,1 %. Les Pays-de-la-Loire occupe la troisième place, avec une augmentation de 4 %. Dans ces trois régions, selon le CNOM, la démographie médicale devrait continuer à croître.

L’exercice salarié plébiscité

La démographie des médecins généralistes libéraux continuent de baisser à – 5,5 % en cinq ans. Le mode d’exercice salarié enregistre une hausse de 2,6 % sur la même période. En revanche, les effectifs des médecins spécialistes libéraux augmentent de 7,2 % et ceux des spécialistes salariés de 2,4 % entre 2007 et 2012. En exercice mixte, les effectifs ont augmenté de 15,1 %. « Depuis une dizaine d’années, l’exercice libéral souffre d’un désintérêt croissant au profit de l’exercice salarié et plus particulièrement hospitalier. Entre le 1er janvier 2007 et le 1er janvier 2012, les effectifs des médecins libéraux exclusifs ont diminué de 1 % tandis que les effectifs des médecins salariés ont augmenté de 2 %. »

J.-B. G.

Tous droits réservés 2001/2012 – HOSPIMEDIA

Les informations publiées par HOSPIMEDIA sont réservées au seul usage de ses abonnés. Pour toute demande de droits de reproduction et de diffusion, contacter HOSPIMEDIA (copyright@hospimedia.fr). Plus d’information sur le copyright et le droit d’auteur appliqués aux contenus publiés par HOSPIMEDIA dans la rubrique conditions d’utilisation.

Pour en savoir plus :

Découvrez Gérer le personnel médical et hospitalier, un service documentaire des Éditions Weka conçu pour vous, gestionnaires de personnel. Dans un contexte de fortes restrictions budgétaires, de réformes successives des statuts, de l’application de la réglementation à la réduction du temps de travail…, la gestion des personnels médicaux et hospitaliers s’avère de plus en plus complexe. Conçu par des experts hospitaliers, Gérer le personnel médical et hospitalier, composé de 150 fiches actions et de 100 modèles et outils, répond aux questions que vous pouvez vous poser au quotidien :

  • Quelle est la règle relative à la rémunération ou à la récupération des heures supplémentaires ?
  • Comment gérer l’obligation de réserve ?
  • Quelles sont les garanties de défense en cas de poursuites pénales d’un médecin ?
  • Comment et pourquoi recruter un assistant des hôpitaux ?

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum