Prothèses PIP: Bertrand favorable à une mission parlementaire et de l’Igas

Santé

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s’est dit mercredi favorable au lancement de deux missions, l’une confiée au Parlement, l’autre à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), afin de « tirer le maximum d’enseignements » du scandale des prothèses mammaires PIP.

« Je suis d’accord » pour ces deux missions « parce qu’il faut tirer le maximum d’enseignements de ce qu’il s’est passé avant la loi Mediator pour que cette loi nous permette d’avoir une sécurité maximum », a annoncé le ministre devant l’Association des journalistes parlementaires (AJP). Le député PS Gérard Bapt avait demandé qu’une « mission spécifique » soit confiée à l’Igas sur « la question des notifications des évènements indésirables, pour les dispositifs médicaux implantables ».

Début janvier, la sénatrice UMP Chantal Jouanno avait réclamé la création d’une mission parlementaire afin de faire toute la lumière sur le scandale de ces implants défectueux. Une loi, réglementant les liens d’intérêt entre les professionnels de santé et l’industrie pharmaceutique et renfonçant le suivi des médicaments par les autorités sanitaires, a été adoptée en décembre après le scandale du Mediator. Les inspections et la surveillance des dispositifs médicaux seront « renforcées », a annoncé le ministre de la Santé, après la remise d’un rapport des autorités sanitaires françaises sur le scandale des prothèses mammaires PIP.

© 2012 AFP

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum