Police municipale : comment assurer la sécurité en toute sérénité ?

Sécurité

Une politique sécuritaire convaincante implique la confiance de ceux qui la mettent en œuvre et de ceux qui la subissent. Voici quelques pistes pour motiver vos agents et rassurer vos administrés.

Des policiers qui aiment leur métier

Motiver les agents de police municipale dans leur travail quotidien peut se faire à travers différents leviers qu’il convient d’articuler du mieux que possible pour que vos agents prennent leurs tâches le plus à cœur possible.
La première source de motivation est, comme dans la plupart des métiers, la perspective d’évolution de carrière, par l’avancement ou la mobilité. En théorie, les possibilités sont variées. En pratique, elles sont souvent réduites par les offres de postes de cadres limitées. Une réalité à laquelle peuvent être apportées différentes compensations.

Il peut s’agir de primes ou indemnités, qui ont l’avantage de toujours faire plaisir, mais l’inconvénient de représenter un certain coût. Or, la valorisation des agents peut passer par des pistes moins onéreuses, telles les formations. Remise à niveau, perfectionnement ou nouvelles compétences redonneront confiance en votre agent, qu’il s’agisse de formation continue obligatoire ou de droit individuel à la formation. Cette dernière, soumise à accord hiérarchique, pouvant ainsi constituer une récompense pour vos meilleurs agents, et une source de motivation pour les autres.

Vos agents seront aussi plus impliqués dans leur travail s’ils se sentent des responsabilités particulières, que ce soit en embrassant volontairement le rôle de référent – auprès des écoles, des personnes âgées, de tel ou tel quartier – ou en intégrant une brigade spécifique – à moto, équestre, cynophile – correspondant à ses compétences et/ou à ses hobbies.

Enfin, si vos agents sont associés aux prises de décision, à l’organisation du service, que leur avis compte, nul doute qu’ils mettront plus de cœur à l’ouvrage à appliquer des décisions auxquelles ils ont participé.

Combattre le sentiment d’insécurité

Avoir des agents épanouis est une bonne chose, mais si vos administrés n’osent plus sortir, vos efforts n’auront pas servi à grand-chose. Il est donc fondamental de les concilier avec une lutte contre l’insécurité dont peuvent se sentir victimes les habitants de votre commune, qu’elle soit réelle ou fantasmée.

Pour ce faire, il faut dans un premier temps synthétiser l’ensemble des actes susceptibles d’accroître le sentiment d’insécurité sur le territoire, d’après les fichiers de police, les observations du personnel municipal, etc, les comptabiliser, et les localiser sur une carte. Ce travail de fond doit être couplé avec la prise de pouls ponctuelle du sentiment des administrés, par diffusion de fiches synthétiques individuelles, et par les retours des différents échanges verbaux que votre équipe aura l’occasion d’avoir avec administrés, opposition, société civile, etc.

Vous obtiendrez ainsi une cartographie de l’insécurité réelle et de l’insécurité supposée, vous permettant de mettre en place la politique adéquat : rassurer des personnes trop sensibles aux faits divers télévisés, lutter contre les incivilités et la dégradation de l’environnement, ou vous attaquer à la délinquance.

N’oubliez pas que le sentiment d’insécurité peut découdre de facteurs a priori éloignés de l’insécurité elle-même, prise au sens stricte. L’aménagement du quartier, sa propreté, son éclairage, les nuisances sonores, les tags contribuent largement aux ressentis des habitants.

Sachant que les habitants d’une ville paisible peuvent se révéler bien plus sensibles à quelques incivilités que ceux d’une grande agglomération, qui seront moins choqués de la délinquance endémique à leur quartier. N’hésitez donc pas à rassurer vos administrés en leur présentant vos actions, par exemple via des commissions communales de sécurité, et en vous basant sur vos agents municipaux comme courroies de transmission entre les habitants et votre équipe.

Conseils tirés de l’ouvrage Police municipale à paraître aux éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum