Communication publique : « Concevoir son message en prenant en compte ceux émis par les autres »

Communication

Pour tout comprendre

Un-directeur-de-la-communication-a-souvent-bien-peu-d-interlocuteurs-avec-qui-confronter-sa-strategie_reference

Entretien avec Christian de la Guéronnière, directeur d’Epiceum et animateur du module « Éditer des supports attractifs – le fond » de la formation Certificat d’études politiques en communication publique proposée par Weka formation et Sciences Po Lille.

Weka : Christian de la Guéronnière, qu’est-ce qu’Epiceum ?

Christian de la Guéronnière : C’est une agence de communication dédiée à l’intérêt général et plus précisément à la communication territoriale, qui existe depuis onze ans, et s’appelait jusqu’à l’an passé IDcommunes. Nous travaillons avec des collectivités de tous types et de toutes tailles, ainsi que des entreprises publiques, des associations, des EPCI, des services déconcentrés, et tous les acteurs du développement des territoires.

Notre crédo est « l’anti-com », dans le sens où nous prônons un retour aux fondamentaux de la communication : relier, respecter l’autre, être un levier d’efficacité de l’action publique, en opposition aux mauvaises pratiques, aux dérives, à la manipulation que l’on appelle aujourd’hui la « com’ ».

Ca n’est pas qu’un vœu pieu, mais se concrétise dans nos actions, depuis nos recrutements, qui prennent en compte l’intérêt pour le service public des candidats, jusqu’aux formations professionnelles et initiales que nous délivrons, en passant par nos études, références au niveau national, telles le baromètre de la communication locale – réalisé avec CSA – et celui de la communication intercommunale – avec l’AdCF – et notre participation comme administrateurs à Communication & Entreprise, à l’association des Territoires innovants ou encore comme membre du comité de pilotage de Cap’Com.

 

Weka : Vous animez le module Éditer des supports attractifs – le fond de la formation Certificat d’études politiques en communication publique. Quels en sont les objectifs, le contenu ?

Christian de la Guéronnière :  L’objectif est beaucoup plus stratégique qu’opérationnel : le contenu s’adresse en premier lieu aux directeurs et responsables de la communication, ou autres cadres territoriaux intéressés par les problématiques de communication. Le but n’est pas d’aborder des aspects techniques mais la façon d’organiser sa communication pour la rendre attractive.

En termes de pédagogie, une méthode que j’apprécie beaucoup et qui fonctionne toujours, c’est de prendre un exemple extérieur à ceux auxquels les stagiaires sont habitués en tant que professionnels, de voir leurs réactions, puis de les transposer à leurs situations. En les faisant ainsi réagir comme cibles de la communication et non comme émetteurs, ils adoptent alors un autre point de vue sur leur travail.

Le tout dans une logique participative : les stagiaires tirent par eux-mêmes et ensemble les conclusions de leurs discussions, et repartent avec des convictions nouvelles.

 

Weka : Quelles sont généralement leurs préoccupations ? Et quelles solutions leur offrez-vous ?

Christian de la Guéronnière : Ils viennent tous pour des raisons différentes, mais s’il y a une préoccupation commune, c’est celle de rompre l’isolement. Un directeur de la communication a souvent bien peu d’interlocuteurs avec qui confronter sa stratégie au sein de sa structure, et a donc besoin de retrouver ses pairs pour échanger à un niveau de discussion qu’il ne rencontre pas chez lui.

Mon rôle est de leur donner des clefs qui, une fois identifiées et traduites dans leurs contextes respectifs, leur permettent de trouver eux-mêmes les réponses à leurs problèmes. Prenons l’exemple du mille-feuilles institutionnel. Lorsqu’une flopée d’acteurs publics locaux communique sur un même sujet, le message est peut-être clair pour eux, mais pas pour la cible, pour qui il se brouille. Il y alors perte d’intérêt. La clef, c’est de concevoir son message en prenant en compte ceux émis par les autres acteurs concernés, afin de gagner en lisibilité.

Cette méthode permet à chacun d’injecter ses propres problématiques, de les confronter à celles des autres, et de repartir avec des principes et des débuts de réponses applicables à son propre quotidien professionnel.

 

Renseignements et inscriptions au 01 53 35 20 25, à formation@weka.fr ou en cliquant sur Éditer des supports attractifs – le fond.

 

À découvrir :

 

Livre blanc

Mettre en place un plan de communication

Téléchargez

Comment organiser de façon globale sa communication ?

Découvrez dès aujourd’hui la réponse en téléchargeant gratuitement la fiche « Mettre en place un plan de communication ».

Cet extrait du service documentaire Réussir sa communication locale vous est offert par les Éditions Weka.

Posté le par

Pour tout comprendre

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum