Les compétences en langues des collégiens

Éducation

Alors qu’entre 2004 et 2010, les performances des élèves en langues vivantes étrangères, à l’école primaire, se sont fortement améliorées, il n’en est pas allé de même au collège. Évalués en compréhension de l’oral et de l’écrit en anglais, espagnol et allemand, les élèves voient leurs performances diminuer sur le même laps de temps.

Les programmes d’enseignement des langues vivantes étrangères sont définis par rapport au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). La capacité des élèves à communiquer étant majeure, dans les apprentissages, une large place est faite à l’entraînement à la production orale en continu, avec pour objectif de « construire l’autonomie langagière de l’élève ». Cette activité, nouvelle, diffère nettement de l’interaction plus classique, à savoir les questions/réponses élève-professeur.

Ce qu’il faut retenir de la note publiée par la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance :

  • En anglais, le pourcentage d’élèves ayant une maîtrise satisfaisante de la compréhension de l’oral en 2010 s’élève à 40,4 % contre 51,3 % en 2004. Ceux maîtrisant la compréhension de l’écrit sont 50,3 % en 2010 contre 51,9 % en 2004.
  • En espagnol, il faut d’abord préciser qu’il n’a pu être procédé à une comparaison entre les résultats 2010 et les résultats 2004. Cependant, on peut noter les résultats bruts suivants : 52,6 % des élèves maîtrisent de façon satisfaisante la compréhension de l’oral et 55,5 % la compréhension de l’écrit.
  • En allemand, 41,6 % des élèves possèdent cette même maîtrise de la compréhension de l’oral en 2010 ; ils étaient 48,6 % en 2004. Pour la compréhension de l’écrit, ces chiffres s’élèvent à 43,5 % en 2010 contre 45,7 % en 2004.

Dans les trois langues, les catégories qui obtiennent les performances les plus faibles sont :

  • les garçons,
  • les élèves présentant un retard dans leur scolarité,
  • ou bien encore ceux issus d’établissements situés en éducation prioritaire.

Pourquoi cette baisse au collège ?

Concernant la baisse des performances en compréhension de l’oral, l’Inspection générale avance l’hypothèse suivante : étant donné que les élèves de troisième, évalués en 2010, sont les premiers à avoir suivi un enseignement de langues centré sur l’expression orale en continu, cela a pu se traduire par « un moindre entraînement aux activités de compréhension ».

En revanche, l’Inspection générale note, à travers l’observation des classes depuis 2007, « que les élèves prennent maintenant plus volontiers la parole, ce que confirment les évaluations européennes proposées à certains d’entre eux en troisième ou en seconde ».

Pour en savoir plus :

Télécharger la note d’information, n° 12.05 – avril 2012.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum