Près de 50 % des 8-17 ans sont connectés à un réseau social

Éducation

À l’initiative de l’Unaf, Action Innocence et la CNIL, une étude sur l’usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 200 enfants et jeunes.

TNS Sofres, qui a conduit cette enquête par téléphone du 10 au 17 juin 2011, voulait ainsi mettre en exergue les préoccupations suivantes : quelle est la nature de leurs échanges et avec qui ? quelle place ont pris les réseaux sociaux dans leur vie et celle de leur famille ? comment cela se passe-t-il ?

Qui sont-ils ?

Dans cette enquête, on apprend que 18 % des moins de 13 ans sont connectés, avec l’accord de leurs parents (à 97 %). Sans surprise, les collégiens sont de plus grands pratiquants avec 57 % des élèves concernés contre 11 % de ceux du primaire.

Comment se connectent-ils et pour quoi faire ?

Les jeunes se connectent souvent seuls : depuis leur ordinateur personnel (50 %) et leur mobile (23 %). Leurs activités se concentrent sur le « post » de commentaires et la publication de photos, pratique très majoritairement féminine.

Qui fréquentent-ils ?

Les enfants et les adolescents ont en moyenne 210 « amis » (le nombre augmente avec l’âge) : 70 pour les élèves de primaire, 190 au collège et 260 au lycée. Parmi eux, 30 % avouent avoir déjà accepté des gens qu’ils ne connaissaient pas réellement.

Quels risques ?

92 % des 8-17 ans utilisent leur véritable identité et n’hésitent pas à exposer beaucoup d’informations personnelles voire intimes. 36 % d’entre eux disent avoir été choqués ou gênés par certains contenus ; en premier lieu, ceux à caractère sexuel, mais aussi les contenus violents ou racistes et homophobes. 18 % des 8-17 ans disent avoir été insultés sur les réseaux sociaux. Pour autant, seuls 10 % d’entre eux en ont parlé à leurs parents.

Et les parents dans tout cela ?

Ils sont assez peu associés à cette pratique. Ainsi seuls 55 % des 8-17 ans discutent avec eux des réseaux sociaux, plus en liaison avec le temps de connexion d’ailleurs qu’au sujet de leurs usages. Malgré tout, 55 % d’entre eux affirment qu’ils sont sous étroite surveillance de leurs parents, concernant leur utilisation de Facebook. La plus grande vigilance s’exerce sur les plus jeunes et les filles.

Quelles mesures de précaution prendre ?

Isabelle Falque-Pierrotin, vice-présidente de la Cnil, incite à porter une attention toute particulière sur la tranche des 8-13 ans. Pour cela, le dialogue parents-enfants est primordial. Ainsi, dans cette perspective, une rubrique « Parents » a été créée sur le site internet de la Cnil pour les accompagner dans cette démarche. « Nous travaillons de façon très soutenue depuis trois ou quatre ans avec le ministère, mais ce n’est pas facile. L’Éducation nationale ne sait pas comment appréhender le problème complexe des incivilités sur les réseaux sociaux », précise Isabelle Falque-Pierrotin.

Pour en savoir plus :

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum